Renault et Bolloré s'allie pour la voiture électrique

 |   |  380  mots
Le constructeur automobile Renault et le groupe industriel Bolloré ont annoncé, ce jeudi 12 septembre soir, qu\'ils allaient s\'allier dans le domaine de la voiture électrique, comme le rapportait déjà ce matin le journal Le Figaro. \"Les groupes Renault et Bolloré ont signé une lettre d\'intention pour étudier le développement commun des solutions d\'autopartage et la mise en place de coopérations industrielles et commerciales dans le domaine des véhicules électriques\", ont rapporté les deux entreprises françaises dans un communiqué.Le savoir-faire de BolloréL\'accord porte sur la commercialisation conjointe de véhicules électriques d\'autopartage en milieu urbain, sur la fabrication en France du modèle Bluecar - la fameuse Autolib\' parisienne de Bolloré - et sur la conception et l\'industrialisation d\'un véhicule trois places autour d\'une batterie Bolloré de 20 kWh. Les deux groupes vont \"étudier la création d\'une société commune dont l\'objet sera de conquérir et d\'installer de nouveaux projets\" en France et à l\'internationalVincent Bolloré dirige ainsi le premier réseau électrique en France, avec 5.000 bornes électriques et 2.000 voitures en circulation. Un savoir-faire qui susciterait l\'intérêt de ses concurrents. Le groupe a en effet porté plainte lundi contre un sous-traitant de BMW pour \"espionnage industriel\".Une alliance qui pourrait booster l\'activité de voiture électrique de RenaultDe son côté, Renault a mis la voiture électrique au cœur de sa stratégie, mais les résultats commerciaux ne suivent pas pour l\'instant. En mai dernier, la firme au losange estimait avoir seulement écoulé quelque 2.500 modèles de petites Renault Zoé électriques depuis son lancement.Une collaboration \"nécessaire\" selon Arnaud MontebourgLe ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a lui jugé \"nécessaire\" une collaboration entre les deux groupes. \"Nous avons un constructeur de véhicules électriques Renault à Flins (Yvelines) et Cléon (Seine-Maritime, ndlr); nous avons un constructeur de batteries, Bolloré; il était nécessaire qu\'ils s\'unissent, qu\'ils se donnent la main\", a déclaré le ministre sur Europe 1.Pour lui, le groupe Bolloré a démontré en trois années que les Autolib\', \"qui sont des véhicules d\'autopartage, de location, donnaient de très bonnes batteries\".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :