Yunnan ShiMaître de conférences à l'université de Rennes 1La...

 |   |  299  mots
Yunnan ShiMaître de conférences à l'université de Rennes 1La hausse salariale va-t-elle changer la structure de l'économie en Chine ?D'abord, la hausse n'est pas générale. Elle est visible dans les sociétés à capitaux étrangers et dans les entreprises publiques, mais pas pour les deux tiers des travailleurs des entreprises chinoises, qui n'ont pas de statut officiel. Ils gagnent de 70 à 100 euros par mois. Ces dix dernières années, les salaires ont augmenté en moyenne de la moitié du taux de la croissance économique. Mais il est vrai que le gouvernement cherche à rééquilibrer la croissance des exportations vers la consommation intérieure, ce qui passe par la hausse du pouvoir d'achat. Une autre solution préconisée consiste à favoriser les délocalisations des entreprises des régions côtières vers l'intérieur.La Chine ne va-t-elle pas perdre son statut d'« atelier du monde » ?Je ne le crois pas, en raison de sa grande réserve de main-d'oeuvre à bas coûts. En outre, si les autorités ont mis l'accent sur la formation, par exemple d'ingénieurs et de techniciens, nombreux sont ceux qui ne trouvent pas d'emploi en raison de l'inadéquation entre l'offre et la demande. Ce décalage devrait être absorbé d'ici à quelques années, mais en attendant ces étudiants partent à l'étranger, ou travaillent dans des emplois ne correspondant pas à leur formation, donc sous-payés. Il est possible que l'on assiste à des délocalisations de la Chine vers des pays comme le Vietnam ou l'Inde, mais cela restera marginal. Et puis nombre de sociétés américaines et européennes veulent rester en Chine pour profiter de son immense marché intérieur. Propos recueillis par Robert JulesLes groupes occidentaux veulent rester en Chine pour son marché intérieur. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :