À Wall Street, les salaires et les bonus à un niveau record

 |   |  212  mots
Voilà un chiffre qui ne devrait pas contribuer à renforcer la cote d'amour de Wall Street. Alors que les États-Unis s'enlisent dans le chômage, les salaires et bonus dans la finance devraient atteindre un niveau record de 144 milliards de dollars cette année. C'est 4 % de plus que l'an passé, selon le baromètre annuel réalisé par le « Wall Street Journal » auprès de 35 des plus grands établissements financiers américains. Ces derniers vont ainsi consacrer 32,1 % de leur chiffre d'affaires - qui devrait progresser de 3 %, à 488 milliards de dollars - pour rémunérer leurs employés. En 2006, les 35 établissements étudiés avaient dégagé 82 milliards de dollars de profits. Elles ne devraient en engranger que 61 milliards cette année. Mais dans le même temps, leur masse salariale a grimpé de 23 %. « Beaucoup de sociétés expliquent qu'elles risquent de perdre leurs meilleurs éléments si elles ne leur offrent pas des niveaux de rémunérations suffisants », rapporte le « Wall Street Journal ». Autre élément favorisant la hausse des rémunérations : l'affranchissement des limitations salariales imposées par l'administration lors du sauvetage des banques. Goldman Sachs entend ainsi compenser le « faible » niveau des bonus 2009 en augmentant le poids de sa masse salariale (43 % du chiffre d'affaires, contre 36 % l'an passé). J. M.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :