du plus prestigieux au plus raisonnable

 |   |  440  mots
vinBollinger Verbe intransitif du premier groupe. S'emploie surtout à Aÿ, en Champagne. On dit d'un vin de Champagne qu'il « bollinge » lorsqu'il développe des arômes caractéristiques obtenus en assemblant les meilleurs crus, souvent avec prédominance du cépage pinot noir. Il doit aussi avoir été élevé sous bouchon de liège. « Ses vins bollingent » : désigne un homme de goût. « J'aurais aimé que ce vin bollingeât » : expression habituelle d'une personne qui n'a pas trouvé la bonne bouteille et, tristement, s'en repent. Dommage, elle aurait dû solliciter un bon caviste et, pour séduire ses amis, ouvrir une cuvée millésimée de la maison Bollinger.Faire mieux la prochaine fois ? Choisir la Grande Année Rosé 2002. Pour ce coup de maître, la maison a sélectionné 23 crus de Champagne, dont 73 % de grands crus et 27 % de premiers crus. L'assemblage est composé de 62 % de pinot noir et de 38 % de chardonnay. La teinte rosée est obtenue avec l'ajout du vin rouge La Côte aux Enfants, de Bollinger.En 2002, la pluviosité avait été inférieure de 20 % à la moyenne, ce qui est plutôt bon pour faire un grand vin. En septembre, quelques pluies avaient fait peur aux vignerons. Heureusement, le beau temps est revenu le 10 septembre et la vendange avait pu commencer le 15 septembre. Ce fut une Grande Année (150 euros chez les cavistes).Château Montviel  Propriété de 5 hectares située au nord-est de la petite appellation Pomerol, et qui appartient à Catherine Péré-Vergé. Elle se fait conseiller par l'?nologue Michel Rolland. Le vin est soyeux, onctueux, sur le fruit. Le Château Montviel est d'un excellent rapport qualité-prix. Le millésime 2004 peut être dégusté tout de suite ; le 2005 pourra être conservé? longtemps. Le château fait une promotion : il offre une bouteille par caisse de douze (22 euros la bouteille pour le 2004 ; 30 euros pour le 2002). Renseignements sur www.montviel.com et au 00.32.69.88.01.18.Château de GaureOn travaille les cépages rouges et les cépages blancs dans ce domaine du terroir de Limoux. Si le rouge est bien, le blanc est superbe. C'est un bel assemblage de chardonnay (80 %), chenin (15 %) et mauzac (5 %, le cépage de la région) qui a le bonheur de sublimer tous leurs arômes. On retrouve la poire et l'abricot du chenin, la pomme et les fruits secs du mauzac, et le beurré du chardonnay. Les raisins sont récoltés manuellement sur de vieilles vignes à petit rendement. Le vin est élevé quinze à dix-huit mois sur lie en barrique. Il accompagnera les poissons, les poulardes à la crème, un fromage (prix : 12,50 euros ; www.chateaudegaure.com). n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :