Vers d'autres rachats au Royaume-Uni

 |   |  148  mots
La croissance de Santander en Grande-Bretagne pourrait encore s'accélérer. Près de 10 % du marché bancaire britannique va être mis en vente, conséquence des sanctions de Bruxelles contre Royal Bank of Scotland (RBS) et Lloyds Banking Group. Les 300 agences de Royal Bank of Scotland en Angleterre sont les premières sur le marché. Et l'établissement espagnol est intéressé : Emilio Botin, le numéro un de Santander, affirme qu'il saisira les occasions « au fur et à mesure qu'elles se présenteront ». Santander n'est cependant pas seul, d'autant que Bruxelles a émis le souhait que les ventes permettent l'émergence de nouvelles banques en Grande-Bretagne. Virgin et National Australia Bank sont deux acquéreurs potentiels régulièrement cités. Mais étant le plus petit des cinq « grands » (HSBC, Lloyds Banking Group, Barclays et RBS), Santander pourrait être autorisé à acheter une partie des actifs mis en vente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :