ils ont dit...

 |   |  260  mots
Martine Aubry (PS), qui estime que ce score historique à l'issue du premier tour des élections régionales, ne lui donnait qu'un seul devoir, celui de « rassembler toute la gauche ». Elle juge que le vote de dimanche prochain sera « décisif pour que nos régions de gauche soient des boucliers face à la crise ».Pour Xavier Bertrand, « une nouvelle élection commence ». Pour le secrétaire général de l'UMP, « quand vous avez un Français sur deux qui a décidé de ne pas aller voter », il n'y a pas de vote sanction dans le résultat de ce scrutin.Jean-Marie Le Pen, président du Front national, a estimé dimanche sur TF1 que le FN avait « démontr頻, lors du premier tour des élections régionales, qu'il était « toujours une force nationale, et probablement de plus en plus grande ».Daniel Cohn-Bendit, chef de file d'Europe Écologie, considère que « la gauche peut remporter toutes les régions » soulignant que sa formation est « la troisième force politique » du pays.Le président du Modem, François Bayrou, a estimé que « l'état du pays a dépassé la cote d'alerte » en commentant l'abstention au premier tour des élections régionales, parlant de « mauvais jour » pour son parti, sans donner de consigne de vote pour le second tour.Jean-Luc Mélenchon, un des leaders du Front de gauche, a estimé dimanche soir que l'abstention forte au premier tour des régionales s'apparentait à « de l'insurrection civique ». Il a aussi indiqué son intention de faire en sorte que la « gauche se rassemble ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :