La Bourse de Paris repasse sous les 3.900 points

 |   |  322  mots
Dans un contexte de remontée de l'aversion au risque, la Bourse de Paris n'a pas résisté au contrecoup du séisme japonais. À la clôture, le CAC 40 perdait 1,29 % 3.878,04 points, repassant pour la première fois depuis le 11 janvier sous le seuil psychologique des 3.900 points.Le séisme, qui a frappé le Japon et qui se transforme en un désastre nucléaire, a retenu l'attention des investisseurs. Le marché s'interroge sur les conséquences économiques pour les groupes exposés à l'économie de l'archipel, et, au-delà, sur l'impact de l'arrêt d'activité de la troisième puissance économique mondiale. Selon Brendan Brown, de Mitsubishi UFJ, « les premiers effets sur l'économie mondiale se feront sentir auprès des grands partenaires commerciaux du Japon en Asie, notamment la Chine et la Corée ». Dans ce contexte, les indicateurs économiques de bonne facture sont passés au second plan. Plus forte baisse de l'indice, Renault a lâché 6,32 %. Nissan, son partenaire japonais, fabrique 22 % de ses véhicules dans l'archipel. Moins exposé, Peugeot ne se replie que de 1,94 %. EDF a lâché 5,28 %. L' électricien a subi la polémique qui fait rage autour des facteurs de risque entourant l'énergie nucléaire. Dans le secteur du luxe, LVMH a chuté de 3,09 % et PPR de 2,49 %. Le Japon est le deuxième marché mondial du luxe après les États-Unis. Pour LVMH, il représente 9 % du chiffre d'affaires. Le pôle luxe de PPR y réalise quant à lui 16 % de ses ventes.Principal soutien du CAC 40, le secteur bancaire a bénéficié de l'accord trouvé ce week-end par les dirigeants de la zone euro. Crédit Agricolegricole a gagné 3,34 %, Natixis 1,56 % et Société Généralecute; Générale 1,51%. BNP Paribas a, pour sa part, reculé de 0,13 %. Hors CAC, Areva a dévissé de 9,61 %. Selon les analystes de Cheuvreux, la situation actuelle devrait entraîner le report de certaines décisions d'investissements. J. N.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :