Fram : le voyagiste toulousain cherche 10 M€ de trésorerie et verrouille sa communication

2 mn

Le voyagiste basé à Toulouse est coutumier du fait : il ne communique pas sur ce qu\'il se passe en interne. En juillet dernier lorsque des emplois étaient menacés, la direction s\'est refusée à tout commentaire (lire notre article). Depuis, un plan de sauvegarde de l\'emploi (PSE) a été acté, ainsi que 39 licenciements. Fram doit faire face à la crise que traverse le secteur du tourisme, et également à des problèmes de gouvernance : arrivé en janvier dernier, le président Daniel Cohen succède à George Colson, lui même ayant pris la suite d\'Olivier de Nicolas, remercié moins d\'un an après son arrivée à la tête de l\'entreprise.Cette semaine, les grandes lignes du plan de redressement de Fram ont été dévoilées par notre confrère TourMag. Des informations que la direction du voyagiste refuse de commenter, et même de confirmer. Pour Laye Simakha, délégué CGT, les informations qui ont filtré sont correctes, mais les salariés attendent le CE du 29 mai pour en connaître les détails.Loin derrière ses concurrents sur le web\"Fram est à la recherche de 10 M€ pour sa trésorerie, mais il faut jusqu\'à 40 M€ pour assurer une activité pérenne de l\'entreprise, confirme Laye Simakha. Pour le moment, nous n\'en savons pas plus.\" Les grandes lignes du plan de redressement de Fram ont été présentées par son nouveau président du directoire, Daniel Cohen, le 16 avril dernier. \"C\'était aussi pour qu\'il se présente aux salariés, commente le syndicaliste. Mais il s\'agit d\'une ébauche, nous n\'avons aucun document officiel\", précise-t-il. Le plan doit être présenté aux actionnaires, puis en CE, le 29 mai prochain. Un nouvel actionnaire pourrait également faire son entrée au capital mais, là encore, la direction de souhaite pas s\'exprimer et Laye Simakha affirme ne pas en savoir plus.Le groupe aurait pour ambition d\'attirer 100.000 clients via internet d\'ici 2016. \"Il y a un vrai travail à faire sur le web, nous sommes loin derrière nos concurrents. Ce constat a été fait avant que Daniel Cohen arrive\", raconte Laye Simakha. Mais, là encore, aucun échéancier précis n\'a été présenté aux salariés. Selon TourMag, de gros investissements sur la technologie devraient être faits par le tour-opérateur qui évoque \"une véritable stratégie multi-canal\".Craintes pour l\'emploi et cession d\'immobilier...Alors que Daniel Cohen aurait fait part de sa volonté de préserver l\'emploi, le représentant CGT se dit inquiet : \"le secteur est en souffrance, et le personnel est une variable d\'ajustement\". Fram compte environ 300 salariés en France.Parallèlement à la nouvelle stratégie qui sera mise en place, la cession des locaux toulousains rue Poids de l\'Huile est en cours. \"La promesse de vente a été signée\", confirme le représentant syndical. Les salariés toulousains seront regroupés dans l\'immeuble d\'en face, au 3 rue Lapeyrouse. 

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.