Steve Ballmer secoue énergiquement le «mammouth» Microsoft

Rester pertinent à l\'heure de la consommation généralisée d\'Internet en mobilité, sur smartphone ou tablette, tant en entreprise que dans le grand public, lorsque l\'on a construit son succès sur le PC fixe de bureau : c\'est tout l\'enjeu de la vaste réorganisation de Microsoft annoncée jeudi soir par Steve Ballmer, sous la bannière « One Microsoft ». Le bouillant directeur général du leader mondial des logiciels invite les 98.000 salariés à travailler de façon plus collaborative et plus agile. « Nous nous rassemblons derrière une stratégie unique pour une seule entreprise, et pas une collection de stratégies division par division », explique-t-il dans un long mémo au personnel rendu public par l\'entreprise. Il faudra « fixer des objectifs communs dans tout ce que nous faisons » et regarder « une ligne de produits de façon globale. »Windows en une seule division « système d\'exploitation » L\'exemple le plus frappant est le produit phare de Microsoft, Windows, dont toutes les déclinaisons, sur PC, mobile, tablette et console, sont regroupées en une seule division « système d\'exploitation », confiée à Terry Myerson, qui était le patron de Windows Phone, ce qui montre la volonté du groupe de mettre le mobile au centre de sa stratégie. Microsoft a su « mettre un PC sur chaque bureau et dans chaque foyer », il lui faut désormais « créer une famille d\'appareils et de services pour les particuliers et les entreprises ... à domicile, au bureau et en déplacement » et plus seulement en vendant des boîtes de logiciels. Trois autres entités opérationnelles sont créées : une division « devices et studios » sera consacrée à tous les types de matériels et appareils (Xbox, Surface, etc) et aux contenus de divertissements (jeux, musique, vidéo), une autre dédiée aux applications (de productivité, de communication, de recherche, telles que la suite Office, Outlook, Skype, Bing) ainsi qu\'une centrée sur le cloud computing et les data centers. Par ailleurs, la direction marketing va devenir transversale, tout comme la publicité (voir la précédente organisation par divisions). Cette stratégie d\'unification généralisée s\'est déjà matérialisée par l\'abandon d\'Hotmail au profit d\'un service de messagerie unique sous la marque Outlook, l\'arrêt de Messenger au profit de Skype.Une question de survie pour Microsoft Lors de la dernière réorganisation de Microsoft en 2008, Steve Ballmer avait séparé la division « plateformes et services » en trois unités distinctes, Windows, services en ligne, et serveurs. Le « nouveau Microsoft » sera progressivement mis en place d\'ici à la fin de l\'année, certaines équipes restant concentrées sur le lancement de produits en cours, notamment celles dédiées à Windows 8.1, Xbox One et Windows Phone. Cette « réorg » ne va pas sans un remaniement de l\'équipe de direction et Steve Ballmer se sépare de quelques « vétérans », Craig Mundie (64 ans), le responsable de la recherche et de la stratégie, Kurt DelBene, le patron de la division Office, qui était chez Microsoft depuis plus de 20 ans. Le responsable de la recherche, Rick Rashid, va rejoindre la division système d\'exploitation. « Ensemble nous avons créé de grands produits et de grands succès, mais nous en voulons tous davantage » explique Steve Ballmer. « Culturellement, notre socle de valeurs ne change pas. Mais la façon dont nous les exprimons et dont nous agissons au quotidien doit évoluer. » C\'est une question de survie pour Microsoft dans les années à venir à l\'heure de l\'informatique « n\'importe où, n\'importe quand » : si son Windows équipe encore 90% des ordinateurs, les ventes de PC chutent depuis cinq trimestres (-10% attendus cette année) et il est quasi absent du marché des smartphones (moins de 3% de part de marché au premier trimestre) et des tablettes, deux segments en forte croissance. Tous appareils confondus (PC, mobiles, tablettes), il devrait se vendre cette année un peu moins de 340 millions de machines sous Windows, à 85% des PC, contre 296 millions d\'Apple (iOS et Mac OS) et 866 millions d\'Android, selon les projections du cabinet Gartner.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.