Edward Snowden détiendrait d'autres informations fracassantes sur les Etats-Unis

 |   |  364  mots
Les révélations d\'Edward Snowden pourraient-elles être encore plus fracassantes ? C\'est en tout cas ce qu\'affirme le journaliste britannique du Guardian, qui a, le premier, révélé l\'affaire d\'espionnage orchestrée par le gouvernement américain. \"Snowden a suffisamment d\'informations pour causer en une minute plus de dommages qu\'aucune autre personne n\'a jamais pu le faire dans l\'histoire des Etats-Unis\", a révélé Glenn Greenwald dans une interview donnée au quotidien argentin La Nacion samedi 13 juillet.L\'écrivain britannique,qui vit au Brésil, a certifié que l\'ancien consultant de l\'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine détenait \"une énorme quantité de documents qui causeraient de graves dommages au gouvernement des Etats-Unis s\'ils étaient publiés\" tout en ajoutant que ce n\'était tout de même pas son \"objectif\".La vie d\'Edward Snowden en danger La vie d\'Edward Snowden serait, d\'après lui, en danger. Le jeune américain de 30 ans aurait d\'ailleurs pris des précautions en distribuant \"des milliers de documents\" à \"plusieurs personnes à travers le monde\" disposant \"des archives complètes\" des informations qu\'il a collectées.Le journaliste a d\'ailleurs déclaré posséder lui-même une importante quantité d\'informations relatives aux opérations de surveillance américaine en Amérique Latine : \"Pour chaque pays qui a un système de communications avancé, comme c\'est le cas pour le Mexique ou pour l\'Argentine, il y a des documents qui détaillent comment les Etats-Unis recueillent ce flux informationnel, les programmes qu\'ils utilisent pour capter les transmissions, la quantité d\'interceptions qui sont effectuées chaque jour et beaucoup d\'autres choses\".Une demande d\'asile temporaire à la RussieLe jeune américain est toujours coincé, ce dimanche 14 juillet, dans la zone internationale de transit de l\'aéroport de Moscou-Cheremetievo. Il a affirmé, vendredi 12 juillet, qu\'il allait faire une demande d\'asile temporaire à la Russie en attendant de pouvoir se rendre en Amérique Latine où la Bolivie, le Venezuela et le Nicaragua lui ont djà offert l\'asile politique. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :