L'horizon s'éclaircit pour le rachat de Sun par Oracle

 |   |  220  mots
formatiquePeu connu pour son aptitude au compromis, le PDG d'Oracle, Larry Ellison, a finalement consenti quelques concessions pour rassurer la Commission européenne sur le rachat du fabricant de serveurs Sun. Inquiète des conséquences de l'absorption de MySQL ? la base de données en logiciel libre que possède Sun ?, par le numéro un mondial de ce type de logiciel, et irritée par l'attitude inflexible d'Oracle, Bruxelles avait failli émettre en novembre une communication de griefs sur l'opération. « élément important »Lundi, le ton est devenu nettement plus courtois. Oracle a rendu public une série de 10 engagements sur la pérennité de MySQL. Le groupe a notamment assuré qu'il poursuivrait les développements des interfaces de programmation permettant de se connecter aux bases, qu'il continuerait à diffuser le code source des futures versions du logiciel ou qu'il accroîtrait les investissements en R&D dans MySQL pendant trois ans. Ces annonces ont été accueillies favorablement à Bruxelles, qui les a qualifiées de « nouvel élément important ». L'actuelle commissaire à la Concurrence, Neelie Kroes, s'est dite « optimiste sur le fait que ce dossier devrait trouver une issue satisfaisante ». Bruxelles a jusqu'au 27 janvier pour s'exprimer sur ce rapprochement à 7,4 milliards de dollars, qui a déjà reçu le feu vert des autorités américaines. O. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :