Le Congrès vote la rallonge budgétaire

 |   |  385  mots
États-UnisPar 57 voix contre 35, le Sénat américain a adopté une nouvelle enveloppe budgétaire, permettant au gouvernement fédéral de fonctionner jusqu'en octobre 2010. La Chambre avait fait de même jeudi dernier. Au-delà des 519 milliards de dollars automatiquement alloués à Medicaid et Medicare, les deux organismes publics qui gèrent la santé des nécessiteux et des personnes âgées, l'enveloppe, d'un montant de 447 milliards de dollars (qui combine six programmes sur les 12 composants habituellement le budget), prévoit des fonds pour accroître la supervision des marchés financiers, développer les réseaux ferrés à grande vitesse et augmenter les fonctionnaires fédéraux de 2 %, mais aussi combattre l'extrémisme au Pakistan, organiser un recensement de la population ou encore encourager l'usage de seringues propres pour les toxicomanes? Concernant la surveillance des marchés financiers, le texte permettra, en apportant 1,11 milliard de dollars à la SEC (Securities and Exchange Commission), soit une augmentation de son budget de 14 %, d'embaucher 420 spécialistes chargés de surveiller les marchés financiers et les investissements à Wall Street. Un an, presque jour pour jour, après l'affaire Madoff, la Commission, fortement critiquée pour cette fraude qu'elle n'avait pas détectée, est donc censée accroître son efficacité. L'enveloppe votée par les sénateurs alloue également 824 millions de dollars (une augmentation de 26 %) pour la Small Business Administration, afin de l'aider à soutenir les petites entreprises, grâce à des prêts, notamment. Enfin, le texte apporte 2,5 milliards de dollars supplémentaires aux projets de trains à grande vitesse, comme celui devant relier Sacramento à San Francisco, auquel les Français espèrent bien participer.le déficit se creuseAprès cela, il ne restera plus que l'enveloppe de la défense (626 milliards de dollars) à voter. Mais autant dire déjà que, face à la crise, la discipline budgétaire, réclamée par l'opposition républicaine et certains démocrates, devra encore attendre. Le président Obama l'a promise pour le prochain exercice, fin 2010.Entre-temps, le déficit devrait avoir dépassé son niveau de 2009, à 1.400 milliards de dollars, et la dette, les 12.000 milliards. Mais une fois de plus, les élus auront sans doute, comme ils l'ont fait sept fois depuis 2002, repoussé le problème, en relevant le plafond de la dette, situé actuellement à 12.100 milliards de dollars. Lysiane J. Baudu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :