Dubai World en sursis de 10 milliards de dollars

 |   |  202  mots
Contre toute attente, c'est donc Abu Dhabi qui est venu en aide à l'émirat surendetté. Concrètement, le riche pays pétrolifère va verser à Dubaï 10 milliards de dollars pour parer aux échéances les plus pressantes du conglomérat public Dubai World. À commencer par celle de l'une de ses nombreuses filiales, Nakheel, en quasi-défaut de paiement puisque le sukuk (obligation islamique) arrivait à échéance ce lundi. En tout, 4,1 milliards de dollars vont servir à rembourser ses obligations. Le solde ? soit 5,9 milliards ? va être octroyé à Dubai World afin de payer ses intérêts et ses opérations de fonctionnement jusqu'à la fin du mois d'avril prochain. Reste que l'établissement public, qui croule sous une dette de 59 milliards de dollars (soit pratiquement les trois quarts de la dette de l'émirat), va devoir d'ici là réussir à obtenir un moratoire de la part de ses nombreux créanciers. Et notamment des grandes banques européennes qui ne sont précisément pas au meilleur de leur forme financière. Si les négociations s'annoncent donc serrées, les marchés ont bien réagi. L'indice de Dubaï s'est envolé de 10 % ce lundi. G. V. Lire le blog humeurs-de-marché sur latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :