Entendu sur BFM Business« La société Renault ne peut pas, d'...

 |   |  136  mots
« La société Renault ne peut pas, d'un côté, se présenter comme un grand groupe mondial, ses dirigeants ne peuvent pas dire qu'ils ont des rémunérations très largement au-dessus de la moyenne du CAC 40 parce qu'il faut les appréhender au niveau mondial, et dire, de l'autre côté, lorsqu'il s'agit de réparer les préjudices colossaux qu'ils ont infligés aux autres, qu'ils sont une entreprise franco-française et qu'ils se basent sur les grilles des Prud'hommes. Si nous étions aux États-Unis, Matthieu Tenenbaum pourrait prétendre à plusieurs dizaines de millions de dollars. Je ne dis pas que nous sommes aux États-Unis, mais le montant ne pourra pas être inférieur à des millions d'euros. »Thibault de Montbrial, avocat de Matthieu Tenenbaum (un des trois salariés de Renault licencié)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :