Les fleurs du Palais297.252 euros. C'est le budget « fleurs...

 |   |  353  mots
STRONG>Les fleurs du Palais297.252 euros. C'est le budget « fleurs » de l'élysée. En 2009, il a crû de près de 8 % en raison de l'augmentation du nombre des repas officiels (+ 8,9 %) organisés à l'élysée et à l'Hôtel Marigny pour les hôtes étrangers. Le prix des fleurs a aussi augmenté. Pour réduire ce coût, la présidence vient de lancer un appel d'offre pour ce marché, et un réexamen de ses besoins. La presse papier460.978 euros. C'est le budget « journaux » de la présidence en 2009. Les achats en kiosque ont représenté 391.634 euros, contre 69.344 euros pour les abonnements. La Cour suggère à la présidence de développer les abonnements afin de réaliser des économies. Mais, note-t-elle, le président et ses principaux collaborareurs veulent lire leurs journaux très tôt, donc avant le courrier. La Garden Party 656.033 euros. C'est l'économie réalisée grâce à l'annulation de la Garden Party du 14 juillet, décidée par le chef de l'état en juin. Aucune indemnité ne sera versée par l'élysée aux fournisseurs puisque aucun acte d'engagement de dépenses n'avait été signé à la date de la décision d'annulation. Comparée à celle de 2009, la Garden Party 2010 aurait coûté 60.000 euros de moins. Journées du patrimoine 23.4320 euros. C'est le montant des ventes de souvenirs réalisés pour la manifestation « portes ouvertes » organisées durant les journées du Patrimoine 2009. Cette somme vient abonder le budget de l'élysée, tout comme la contribution des personnels dont les enfants fréquentent la crèche du Palais (50.462 euros) ou les remises consenties par Air France sur les voyages (41.920 euros). Produits financiers820.058 euros. C'est le montant généré par les produits financiers de la présidence en 2009, en hausse de 206 %... L'élysée dispose en effet d'un compte auprès de la Recette générale des finances, rémunéré à 1 %, sur lequel il dépose sa dotation budgétaire. Il a obtenu l'an dernier que celle-ci (112,3 millions d'euros) lui soit versée en totalité en janvier. Ce qui explique la hausse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :