projets interpôles, Prêts verts, les autres pistes de Bercy

 |   |  203  mots
Outre le développement des coopératives et les primes à la relocalisation, Christian Estrosi a suggéré un certain nombre de changements. Il propose d'abord de raisonner en terme de filières industrielles complètes, comprenant donneurs d'ordres et sous-traitants. Il veut également favoriser les projets structurant, notamment les projets interpôles de compétitivité. L'idée est aussi de repositionner l'appareil industriel sur les éco-industries, via la mise en place de prêts verts bonifiés. « Selon les prévisions des économistes, les éco-industries peuvent représenter à l'horizon de 2020 une augmentation de l'activité directe en France d'environ 50 milliards d'euros par an et 280.000 nouveaux emplois. Il est temps aussi, selon le ministre, de mettre un terme au saupoudrage qui ne crée aucune dynamique, aucun élan. Le saupoudrage, c'est la solution de facilité. En aucun cas, ce n'est la solution de l'efficacit頻, a avancé Christian Estrosi, qui propose aussi d'instaurer un crédit d'impôt innovation, davantage orienté aux besoins des PME, qui couvrirait les dépenses non prises en compte par le crédit impôt recherche, comme le design. L'idée serait d'apporter une aide allant jusqu'à la phase du prototype et pas seulement limitée à la recherche fondamentale. F. Pi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :