Altaprofits : cinq obligations pour doper l'assurance-vie

 |   |  482  mots
?COMPAREZ gratuitement plus de 450 contratsd'assurance-vie surRubrique « Vos Finances »l'actualité de votre argentAltaprofits récidive. Pionnier l'an dernier des souscriptions d'obligations d'entreprise en direct par des particuliers dans le cadre d'une assurance-vie, le courtier sur Internet propose sur son site, à partir d'aujourd'hui, une formule plus innovante. Cette fois, il ne s'agit pas d'une seule obligation comme lors de ses sept opérations précédentes (lire tableau ci-contre), mais d'un panier de cinq obligations à la fois. Celui-ci est accessible aux actuels détenteurs ou aux futurs titulaires d'un contrat d'assurance-vie Abivie, souscrit sur Internet auprès de la compagnie ACMN Vie (filiale du groupe Crédit Mutuel Nord Europe), partenaire de l'opération. Ce contrat ne prélève aucuns frais sur les versements et prend 0,60 % de frais de gestion par an.Baptisé « AltaMultiOblig1 », le panier a été exclusivement conçu pour Altaprofits par BNP Paribas Arbitrage Insurance B.V. Il rapportera 7,31 % brut par an jusqu'à son échéance le 21 décembre 2014. Ses cinq obligations : Air France, Grohe Holding (fabricant de robinets), Hilton Hotels Corporation, Rallye (magasins Casino) et ArcelorMittal, représentent 20 % du panier « de façon à diversifier l'investissement et à réduire les risques », explique le courtier. Deux conditions pour les clients : placer au moins 5.000 euros avant le 15 décembre. « Il est probable que nous auront tout vendu bien avant cette date », estime François Leneveu, l'un des trois fondateurs d'Altaprofits en 2000, aux côtés d'Élisabeth Andrey et d'Hervé Tisserand. L'enveloppe d'AltaMultiOblig1 est de 8 millions d'euros et, une fois le plafond atteint, le produit sera fermé. « À chaque opération, nous avons eu plus de demandes que de montant disponible », indique Hervé Tisserand. Et pour cause : les précédentes opérations proposaient des rendements entre 8,25 % (juin 2009) et 5,50 % (juillet). Difficile de faire mieux avec si peu de risque. Pour les épargnants titulaires d'une assurance-vie multisupport, hésitant à placer leur argent sur des fonds en actions compte tenu de la volatilité des marchés et craignant le déclin des fonds en euros à capital garanti qui devraient en moyenne descendre sous la barre des 4 % par an pour 2009, l'offre d'Altaprofits fait figure d'aubaine.régularité du rendementContrairement à une Sicav obligataire dont la performance annuelle peut varier en fonction de l'évolution du marché et des titres sur lesquels la Sicav investit, l'obligation souscrite en direct offre la régularité du rendement brut annuel jusqu'à son échéance. Elle constitue donc une bonne solution alternative pour doper la croissance d'une assurance-vie. Le courtier indépendant a d'ailleurs été copié depuis par de gros acteurs du marché, notamment Crédit Agricolegricole Assurance avec ses propres obligations.Ces opérations tirent la croissance d'Altaprofits dont l'encours devrait dépasser 600 millions d'euros cette année, contre 450 millions fin 2008, le classant juste après les assurances-vie en ligne de filiales de groupes bancaires : Fortuneo (Crédit Mutuel Arkéa) et Boursorama (Société Généralecute; Générale).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :