Eurocopter passe à la caisse pour le NH90

 |   |  251  mots
Le groupe s'est engagé à moderniser gratuitement les appareils livrés au standard initial.aéronautiqueLes retards du NH90, l'hélicoptère de transport, commencent à se régler à l'exportation. Cela coûtera très cher à Eurocopter, à cause du succès de l'appareil à l'international, mais la filiale d'EADS se devait de passer par ce type de négociations difficiles pour remettre le programme en vol. À Oman, qui s'était offert 20 NH90 dans sa version TTH (transport tactique) en juillet 2004, Eurocopter a dû payer, après expertise technique, entre 60 et 80 millions d'euros de dédommagements et pénalités de retard, le sultanat demandant jusqu'à 100 millions, selon nos informations. perspectives Parmi les dédommagements, le groupe s'est engagé à moderniser gratuitement les appareils livrés au standard initial, assure-t-on de sources concordantes. La Royal Air Force d'Oman voulait notamment des appareils avec des moteurs plus puissants. Les livraisons reprendront début 2010. Pour Paris, le règlement de ce litige ouvre la voie à de nouvelles perspectives dans ce pays. « Oman refusait jusqu'ici de nous parler », explique-t-on à Paris.C'est aussi le cas dans les pays nordiques (Finlande, Norvège, Suède), qui ont commandé 69 appareils. Ainsi qu'en Grèce, qui a commandé 20 NH90 en 2003 (16 en version TTH, 4 en version navale). Les Grecs estiment que les appareils livrés ne sont pas conformes au contrat signé, ce qui est confirmé par Eurocopter. L'état-major et la Direction générale pour l'armement (DGA) vont faire un audit pour évaluer les problèmes et leurs conséquences. Michel Cabirol

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :