UniCredit engage une profonde réorganisation

 |   |  330  mots
queSes promoteurs l'ont baptisé « projet Ensemble pour les clients ». Mardi, le conseil d'administration d'UniCredit a approuvé le lancement de l'opération de réorganisation du groupe qui prévoit d'incorporer au sein du holding ses trois banques de détail (UniCredit Banca, Banca di Roma, Banco di Sicilia) ainsi que sa banque privée (UniCredit Private Banking) et celle d'investissement (UniCredit Corporate Banking). Cette transformation radicale du principal institut transalpin, qui compte 10 millions de clients, a pour objectif, selon l'administrateur-délégué Alessandro Profumo, « d'améliorer la qualité du service pour nos clients et améliorer le résultat » de la banque.quatre spécialisationsLa rationalisation vise ainsi à simplifier une structure complexe, fruit d'une succession de fusions et d'acquisitions. Elle entend aussi réduire les coûts et redéployer l'activité de la banque. La nouvelle entité dite « Banca Unica » (une seule banque) sera divisée en onze ou douze provinces dans la péninsule. Concrètement, les cinq banques qui sont aujourd'hui des sociétés autonomes avec chacune leurs propres organes de direction seront regroupées et réorganisées suivant quatre spécialisations?: ménages, PME (pour les entreprises ayant un chiffre d'affaires inférieur à 50 millions d'euros), Corporate Banking (pour les entreprises au-delà de 50 millions d'euros) et Private Banking pour les clients ayant des patrimoines supérieurs à 500.000 euros. À travers cette restructuration, Alessandro Profumo entend renforcer le lien avec le territoire, notamment pour répondre aux besoins des PME qui forment le tissu industriel de la péninsule. L'administrateur-délégué a par ailleurs assuré aux syndicats que le projet ne prévoyait pas, pour le moment, de réductions d'emplois supplémentaires par rapport aux 3.800 postes qui seront supprimés en 2010 et 2011.Le projet devra être définitivement adopté par le conseil d'administration en mars prochain et devrait entrer en vigueur à la fin 2010. Robert Lavéran, à RomeLa nouvelle entité dite « Banca Unica » (une seule banque) sera divisée en onze ou douze provinces dans la péninsule.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :