La révolution du gaz non conventionnel

 |   |  103  mots
Il y a seulement trois ans, le gaz était une denrée en voie de raréfaction. La fracturation hydraulique a pourtant fait apparaître de nouvelles réserves exploitables : celles des États-Unis ont ainsi doublé, et le pays, qui prévoyait d'importer du gaz, commence au contraire à en exporter. L'administration américaine prévoit désormais que le gaz conventionnel représentera la moitié de la production nationale de gaz en 2035, contre presque rien en 2000. Ce qui en fait rêver plus d'un : en Pologne, en Chine, mais aussi dans le sud de la France, des réserves nouvelles attisent les convoitises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :