Un administrateur de Goldman Sachs se retire à cause de l'affaire Galleon

2 mn

Dans un document remis fin mars à l'Autorité des marchés américaine (SEC), Goldman Sachs indique que « le 18 mars 2010, Rajat Gupta, membre du conseil d'administration de Goldman Sachs, a notifié à la société qu'il ne se représenterait pas » au poste d'administrateur de la banque. Le mandat de M. Gupta s'achève en mai.Selon le « Wall Street Journal » de vendredi, M. Gupta, administrateur de Goldman depuis 2006, a prévenu la banque en mars qu'il avait reçu une notification de la justice américaine lui indiquant qu'elle analysait certaines de ses conversations avec le patron du fonds d'investissement Galleon, le milliardaire d'origine sri lankaise Raj Rajaratnam, accusé de délit d'initié par la SEC.Informations confidentiellesLa justice américaine a élargi son enquête sur Galleon à M. Gupta, tentant de savoir s'il a fourni, au plus fort de la crise financière, des informations confidentielles sur la banque d'affaires au fonds d'investissement, affirmait jeudi le quotidien financier.M. Gupta ne fait pour l'instant l'objet d'aucune inculpation pénale ou d'accusation, et « il n'y a pas non plus d'indications que les enquêteurs étudient ses propres transactions boursières », précisait le quotidien. Une porte-parole de M. Gupta, interrogée par l'AFP, affirme que M. Gupta « quitte le conseil d'administration en raison d'autres engagements ».Elle a ajouté que M. Gupta « avait dit à Goldman dès septembre 2008 qu'il n'allait pas se représenter au conseil d'administration, mais que Goldman lui a demandé d'y rester à cause de la crise financière ».Jeudi, elle avait déclaré que M. Gupta « n'était au courant d'aucun examen le concernant (de la part des autorités) et n'avait rien fait de répréhensible ».20 millions de dollars de profitsLe nom de Goldman Sachs a émergé dans l'affaire Galleon à travers une lettre gouvernementale datée du 22 mars listant des entreprises incluses dans l'enquête pour délit d'initié. Selon ce courrier, les autorités ont listé 22 sociétés cotées et observent les transactions effectuées, notamment par M. Rajaratnam, sur leurs titres.M. Rajaratnam a été inculpé en décembre dans le cadre de l'enquête sur de multiples délits d'initié. Accusé d'avoir profité d'informations confidentielles obtenues auprès de dirigeants d'entreprise pour réaliser environ 20 millions de dollars de profits en Bourse, le milliardaire a plaidé non coupable.En octobre 2009, la justice américaine avait annoncé le démantèlement d'un réseau impliquant notamment le fondateur de Galleon, un fonds d'investissement à risque connu, et des cadres d'Intel, IBM et McKinsey.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.