Cortal Consors ferme les deux tiers de ses Villages du Patrimoine

 |   |  369  mots
Cortal Consors lâche les régions. Discrètement, le courtier en ligne, filiale de BNP Paribas, ferme les deux tiers de ses Villages du Patrimoine en dehors de Paris, inaugurés en 2005 et 2006, pour n'en garder que trois. Exit donc « les installations privilégiées, permettant le face-à-face » dans des grandes villes comme Marseille, Bordeaux, Lille, Nantes ou Grenoble. Strasbourg passera également à la trappe sous peu, Cortal ne gardant des implantations physiques en région qu'à Lyon, Nice et Toulouse. L'ensemble des salariés concernés, une vingtaine environ, ont été reclassés chez BNP Paribas. Côté syndical, on estime que la décision est essentiellement motivée par une logique de coûts : « Ces Villages n'étaient pas rentables et l'entreprise restructure dans beaucoup d'autres services, explique un syndicaliste. Sur l'ensemble de l'entreprise, une centaine de personnes, soit environ un cinquième des effectifs, quittent Cortal pour rejoindre d'autres structures de BNP Paribas. » La direction avance également la nécessité de se concentrer sur l'activité téléphonique et l'internet. « Nous avons simplement observé le comportement de nos clients, souligne Benoît Gommard, directeur général de Cortal Consors France. Sur 300.000 contacts par an, 95 % se font par téléphone. » application pour iPhoneLes clients souhaitant un service de proximité, qui représentaient il y a cinq ans environ la moitié des encours, se sont révélés moins enclins qu'espéré à se rendre dans les Villages du Patrimoine. « Même avec ces clients, neuf contacts sur dix se font au final par téléphone », précise Benoît Gommard. Un bilan qui n'étonne guère les représentants de la CFDT qui estiment, sur leur blog, que les Villages ont été progressivement transformés en centres d'appels téléphoniques décentralisés. « Il vaut mieux une disponibilité accrue au téléphone », estime aujourd'hui Benoît Gommard. Suivant cette logique, le courtier a d'ailleurs mis en place une application pour iPhone, permettant aux plus assidus de ses clients de passer des ordres de Bourse de n'importe quel endroit. Le courtier a également conçu un site Internet communautaire permettant aux internautes de partager leurs conseils et analyses boursières. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :