Appel à la restructuration des Landesbanken

 |   |  278  mots
llemagneDans un discours prononcé hier lors de la semaine européenne de la finance de Francfort, le président de la Bundesbank, Axel Weber, a prévenu que la « stabilisation du système financier allemand ne pouvait pas représenter la fin de la crise ». Il faudra, a-t-il ajouté, « restructurer et consolider » plusieurs banques. Et le banquier central a, avant tout, pointé du doigt les Landesbanken, ces banques régionales, détenues par les caisses d'épargne et les Länder, qui, rappelle-t-il, « ont montré au cours de cette crise un considérable besoin d'être réformées ».assainissementQuelques heures plus tard, c'est le ministre fédéral de l'Économie, le libéral Rainer Brüderle, qui a exigé une « rapide réorganisation » du secteur des Landesbanken. Ces sept instituts qui cumulent ensemble 1.800 milliards d'euros de bilan sont en effet le talon d'Achille du système financier allemand. Pendant des années, protégées par la garantie des États régionaux, les Landesbanken ont utilisé leurs abondantes liquidités pour réaliser les investissements les plus risqués. La crise les a rattrapées et quatre d'entre elles, HSH NordBank, Bayern LB, LBBW et WestLB, ne doivent leur survie qu'à l'aide des Länder. L'État fédéral essaie depuis le début de la crise de pousser à une concentration et à un assainissement du système, mais il se heurte au régionalisme des Länder et à la mauvaise volonté des caisses d'épargne. Hier, Rainer Brüderle a haussé le ton, en invitant les actionnaires des Landesbanken « à prendre leurs responsabilités et à tirer toutes les conséquences de la crise ».Romaric Godin, à Francfort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :