Les bonus taxés pour sécuriser les dépôts des épargnants

 |   |  329  mots
La France ne laissera pas recommencer les excès de rémunération dans les banques. C'est en substance le message politique que le gouvernement a fait passer mercredi en dévoilant son projet de taxation des bonus. Comme attendu (voir notre édition de mercredi), les primes versées début 2010 au titre de 2009 supérieures à 27.500 euros seront imposées à 50 %. Pour autant, le gouvernement n'a pas encore tranché le point crucial de taxer la partie différée sur plusieurs années, qui représentera désormais au moins 50 % des bonus. « Cette taxe est justifiée au moment où les résultats bancaires ont bénéficié du fort soutien des États », justifie le ministère des Finances. « Elle est exceptionnelle, pour l'instant », ajoute un proche de Bercy, sous-entendant qu'elle pourrait être prolongée si les banques ne rentraient pas dans le rang. les traders visésCar l'objectif est bel et bien de les pousser à baisser les bonus des traders. La taxe s'appliquera exclusivement aux opérations de marché et ne concernera pas les autres activités comme le financement, la banque privée ou le conseil. Seuls les salariés travaillant en France seront concernés. La Fédération bancaire française a immédiatement déploré l'instauration de cette mesure, « redoutant qu'elle n'entame la compétitivité de la place de Paris ». Elle sera incluse dans le collectif budgétaire du grand emprunt au début de l'année prochaine. Sa recette ? le montant de 200 millions d'euros circule ? financera les besoins du fonds de garantie des dépôts pour les clients des banques françaises, relevé de 70.000 à 100.000 euros, « pour que les banques contribuent à la sécurité des déposants ». La France avait emboîté le pas à la Grande-Bretagne en milieu de semaine dernière pour adopter cette mesure. « C'est maintenant une proposition britannique et française », a déclaré Christine Lagarde, invitant les partenaires européens, notamment l'Allemagne, à rejoindre l'axe Londres-Paris. M. Pe. et B. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :