Sous l'influence des lobbies, les États-Unis avancent à pas ...

Sous l'influence des lobbies, les États-Unis avancent à pas comptésSur les bonus, Washington n'est pas pressé d'emboîter le pas de Londres et de Paris : aucune taxation n'est envisagée « pour l'instant » a déclaré un porte-parole de la Maison-Blanche la semaine dernière. En revanche, la Chambre des représentants a adopté la plus vaste rénovation du système financier depuis la Grande Dépression, en dépit des 300 millions de dollars déjà dépensés par les lobbyistes pour torpiller la réforme chère au président Obama. Création d'une agence de protection financière des consommateurs, contrôle des agences de notation par la Securities and Exchange Commission (SEC), encadrement des transactions sur les produits dérivés, mise en place d'un Conseil de supervision des services financiers chargé d'identifier les risques menaçant le système : la réforme est ambitieuse mais elle doit encore être approuvée par le Sénat, au mieux dans plusieurs mois. Sachant que la probabilité que le texte soit voté en l'état est très faible.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.