Karl Marx. La nouvelle modernité du marxisme

 |  | 237 mots
Lecture 1 min.
La mondialisation et ses énormes écarts de richesse avaient déjà conduit à un regain d'intérêt pour Marx. La crise financière (et le rêve américain brisé) a remis la question des inégalités au coeur de l'actualité. Même « l'affreux » terme « classes sociales » fait la une des quotidiens américains. Sociologues ou chasseurs de tendance nous offrent aussi une lecture inédite de la société américaine à travers les nouvelles classes « d'hyperriches », de « hiptsers », de « bobos » ou de « déclassés ». Le marxisme était passé de mode à la fin du XXe siècle lorsque le capitalisme avait réussi à masquer la plupart de ses défauts, en partie grâce à l'État providence. Mais aujourd'hui, l'État est en faillite et la question sociale - c'est-à-dire comment réduire l'écart grandissant entre les riches et les pauvres ? - opère un retour en force dans le discours politique. Le pouvoir de séduction de Marx auprès des intellectuels fonctionne de nouveau à plein, comme en témoigne l'incroyable succès de librairie du dernier philosophe marxiste français revendiqué, Alain Badiou. Pour son biographe britannique Francis Wheen, Marx pourrait ainsi « devenir le penseur le plus influent du XXIe siècle ». Les exégètes estiment en effet que les analyses de Marx ont encore plus de pertinence aujourd'hui qu'hier et pourraient préfigurer le monde de demain. E. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :