Les ventes de PSA Peugeot Citroën chutent vertigineusement en Europe

 |   |  643  mots
Une vraie catastrophe. Les immatriculations de voitures neuves du groupe PSA Peugeot Citroën continuent de dégringoler en Europe.  Le groupe chute de 19,6% en mai, 14,9% sur cinq mois. C\'est la plus forte dégringolade des constructeurs européens. La part de marché de PSA est repassée le mois dernier sous la barre fatidique des 12%! Un résultat quasi-historique, dans le mauvais sens. L\'écart avec le groupe Volkswagen n\'a jamais aussi béant, avec presque 13 points d\'écart. La chute est à peu près... équitablement répartie entre les deux marques du consortium. Peugeot chute de 18,5% en mai, Citroën de 20,9%. Pire que le marchéCertes, la mauvaise tenue du marché français, mais aussi des ventes en Italie ou Espagne, handicape gravement la firme tricolore. Mais cela n\'explique pas tout. Car PSA plonge davantage en France que l\'ensemble du marché. Ses immatriculations de voitures se sont notamment effondrée de 28,5% en mai, alors que le marché ne plongeait que de 16%... Même sur leur marché intérieur, les deux marques reculent davantage que les ventes totales de voitures. La toute nouvelle Peugeot 208 ne semble pas démarrer au niveau des espérances mises en elle, même s\'il est trop tôt pour en tirer des conclusions sur la suite de sa carrière. En tous cas, elle ne compense pas l\'effondrement des ventes de sa devancière, la 207.  La récente familiale 508 ne remporte pas non plus le succès escompté. Et la compacte 308 recule davantage sur cinq mois en France que le marché. Chez Citroën, les petites C1 et C3 sont en forte chute, tout comme le minospace C3 Picasso. La compacte C4 est aussi à la traîne, son dérivé C4 Picasso également. De même, la familiale C5 se porte mal. Côté DS, la petite DS3 plonge sur cinq mois en France, les DS4 et DS5 ne représentant, elles, que des petits volumes.  Il y a un vrai problème d\'attractivité des gammes.Dacia sauve RenaultRenault n\'est pas non plus très en forme. Certes, ses immatriculations reculent en mai moins (-12,8%) que celles de PSA ... Mais cette baisse s\'inscrit par rapport à un mois de référence en 2011 qui n\'était déjà pas bon. Et c\'est la légère progression de la marque à bas coûts Dacia qui sauve une fois de plus  les résultats du groupe, la marque au losange elle-même fléchissant fortement.Sur cinq mois, la chute du groupe atteint les 19,4%.Volkswagen limite la casseEn mai, Volkswagen, favorisé par un marché allemand qui resiste mieux que les autres,  n\'a fléchi que de 5,5%, Daimler de 5,2%, BMW de 5,8%. GM de 8,6%, Fiat de 12,1%,  Ford de 12,6%. En revanche, Toyota, qui semble avoir enrayé une longue descente aux enfers, bondit de  de 13,2%, la marque coréenne Kia de 29,8%Marche total en fort reculLes immatriculations totales  de voitures neuves ont ploné de 8,4% en mai dans l\'Union européenne (+ Suisse, Norvège, Islande), selon l\'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) à 1,15 million d\' unités. Il s\'agit du huitième mois consécutif de baisse. Pour les cinq premiers mois de 2012, le marché a fléchi de 7,3% à 5,64 millions par rapport à la même période de l\'année passée. Sur le mois de mai, la baisse a été limitée à -4,8% en Allemagne et -8,2% en Espagne à un niveau il est vrai très bas. Elle a été particulièrement sévère en revanche en  Italie (-14,3%) et France (-16,2%). Les plus fortes chutes sont enregistrées, logiquement, en Grèce (-47,3%) et au Portugal (-27,5%). Parmi les marchés importants, seul le Royaume-Uni, souvent à contre-cycle des autres Etats européens, tire son épingle du jeu avec une hausse de 7,9%.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :