Le PS gagne, François Hollande a les pleins pouvoirs

 |   |  412  mots
C\'est donc avec une majorité absolue de députés socialistes (et des ses alliés du Parti radical de gauche et du Mouvement Citoyen et Républicain) que s\'ouvrira le 26 juin prochain à 15 heures la XIVème législature de la cinquième République. Avec 322 sièges, selon la Sofres, et 307 selon Ipsos, le PS a donc largement dépassé la barre des 289 députés, la majorité absolue, comme en juin 1981. A noter que, à droite, l\'UMP obtiendrait 204 députés élus. Quant au Front National, il ferait son retour au Parlement avec sans doute 1 élue, Marion Le Pen (Vaucluse) . A gauche, le Front de Gauche rate son pari d\'obtenir un groupe parlementaire avec seulement de 10 à 13 élus... Il en faut 15. En revanche, grâce à son accord conclu avec le PS, EuropeEcologie-Les Verts passe de trois députés dans l\'ancienne législature à une vingtaine. ...La Gauche n\'aurait tout de même pas la majorité au CongrèsPour autant, même s\'il est majoritaire dans les deux chambres (Assemblée et Sénat, une première !), le PS ne disposera pas de la majorité des trois cinquièmes au Congrès (Assemblée et Sénat réunis). Ce qui pourrait l\'empêcher - sauf à trouver une majorité de circonstance élargie - de modifier la Constitution pour, par exemple, octroyer le droit de vote aux municipales aux étrangers non européens, une promesse électorale de François Hollande.En revanche, le PS ne va pas dépendre de ses turbulents alliés d\'EE-LV , pour faire passer un certain nombre de réformes. Ce qui va faciliter la vie du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, dès cet été, avec le vote par l\'Assemblée du collectif budgétaire (réforme de l\'ISF, rabotage des niches fiscales, etc.). Idem à la rentrée avec les votes des projets de loi de finances 2013 et de financement de la Sécurité sociale... Avec les premières décisions, pas forcément très populaires, sur les coupes dans les dépenses.Le gand chélem électoral de la gaucheEnfin, avec cette victoire aux législatives pour le PS, un cycle électoral se termine. Depuis 2007 et son échec aux législatives, la gauche a gagné tous les scrutins : les élections sénatoriales, les cantonales, les régionales, les européennes et les municipales. Même François Mitterrand n\'avait pas eu les coudées aussi franches.   

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :