Le projet de limitation des Bonus adapté

 |   |  243  mots
Dans des négociations, il faut toujours faire des concessions. À une semaine du G20, un compromis semble se dessiner sur la très délicate question des bonus des traders. Pendant six mois, la France, soutenue par l'Allemagne, a martelé l'idée de leur limitation. Mais après d'intenses discussions entre les ministres des Finances du G20 à Londres, il y a deux semaines, le couple franco-allemand a finalement été lâché par une Grande-Bretagne hésitante. Face à la détermination des Américains de ne pas limiter les rémunérations de qui que ce soit, le plafonnement des bonus a été adapté. Le rapport de forces s'est désormais déplacé sur la négociation des fonds propres des banques (voir ci-contre). Au final, les pays du G20 se dirigent vers un compromis, dont le mot d'ordre sera « encadrement ». Le paiement du bonus sur trois ans semble d'ores et déjà acquis, tout comme le versement des rémunérations variables, en partie en actions, de la société concernée et pas uniquement en cash. Au moins la moitié des bonus devrait être versée en actions pour la plupart des traders. Pour les managers les plus haut placés, cette proportion pourrait passer à deux tiers du montant des bonus, si la France et l'Allemagne arrivent à imposer leur point de vue. Dernier point crucial, l'idée du « malus », proposée par Nicolas Sarkozy, n'est pas encore tout à fait acquise. M. Pe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :