Un programme chargé pour le conseil ecofin

 |   |  133  mots
Outre une session sur la gouvernance économique et le budget européen, les ministres de l'Économie et des Finances des 27 États membres de l'UE discuteront à Bruxelles de la nature des nouvelles sanctions à appliquer en cas de non-respect du Pacte de stabilité. Les propositions avancées par la Commission devraient marquer à nouveau un clivage entre l'Allemagne et la France. Notamment sur l'automaticité des sanctions, soutenue par Berlin alors que Paris voudrait une discussion politique préalable à toute application. Paris est aussi opposé à la réduction de la dette publique au rythme de 5 % par an pour les pays supportant une dette supérieure à 60 % du PIB. Deux autres propositions font débat : la mise sous surveillance des États trop dépensiers et la révision à la baisse des fameux 3 % durant les phases de croissance économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :