Irak et France relancent leur relation

 |   |  271  mots
BilatéralEn visite officielle en France depuis lundi et ce pour quatre jours, le président de l'Irak, Jalal Talabani, poursuit un double objectif. D'abord, normaliser les relations avec Paris depuis le refus de Jacques Chirac de suivre en 2003 les États-Unis dans leur volonté de renverser le régime de Saddam Hussein au nom de la lutte du terrorisme. Ensuite, encourager les entreprises françaises à venir investir dans un pays en pleine reconstruction.Le premier but a été atteint lors de la rencontre avec le président français, Nicolas Sarkozy, et la conclusion de deux accords entre les deux pays, l'un portant sur une coopération en matière de défense, l'autre sur la culture. D'autres initiatives devraient suivre, comme la création en 2010 d'un centre des affaires français à Badgad.opportunité Aujourd'hui, à l'invitation du Medef, le président irakien devrait évoquer les besoins précis de son pays à un parterre de patrons pour les convaincre de l'opportunité d'investir. Le pays ayant été dévasté par deux guerres et un embargo de plusieurs années, le chantier de la reconstruction est estimé à quelque 600 milliards de dollars.Et l'Irak a de quoi honorer ses contrats. Le pays, qui possède les deuxièmes réserves mondiales de pétrole conventionnel du monde, compte porter sa production de 2 millions de barils par jour (mbj) à 10 mbj dans quelques années. Le secteur pétrolier pèse 90 % de l'économie du pays. Sur les neuf premiers mois de cette année, les ventes d'hydrocarbures du pays ont rapporté 31 milliards de dollars. En 2008, les recettes s'étaient élevées à 61 milliards de dollars. Robert Jule

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :