Gattefossé résiste grâce à l'export

Entreprise plus que centenaire, toujours familiale et indépendante, Gattefossé s'est développée sur un marché de niche, celui de la conception-fabrication de produits actifs pour l'industrie des cosmétiques et des excipients en pharmacie. En 2008, la société lyonnaise a réalisé un chiffre d'affaires de 42,9 millions d'euros, dont 64 % à l'international. Dans une activité en léger retrait en 2009 (environ ? 3 %), l'exportation (66 % du CA) devrait confirmer sa bonne tenue. « La crise nous a impactés en France et en Allemagne, mais l'export a tiré notre croissance grâce à de bons résultats aux États-Unis et en Asie », précise Olivier Midler, directeur marketing de Gattefossé. L'entreprise emploie 220 personnes, dont 170 en France où est réalisée toute la production.L'export se répartit entre l'Europe (34 %), les États-Unis (15 %), la zone asiatique (9 %) et le reste du monde (8 %). Gattefossé recueille les bénéfices de sa stratégie adoptée en 2001 misant sur le développement à l'international. L'entreprise vend aujourd'hui ses produits dans 66 pays où elle est présente avec 8 filiales et un réseau de distributeurs. Outre un long travail d'organisation à l'international, Gattefossé a aussi « découvert » deux nouveaux marchés en 2007 en créant des filiales en Chine et en Inde qui emploient une quinzaine de personnes. « Ces filiales montent en puissance tant au plan commercial qu'au niveau des laboratoires d'applications pour les démonstrations », observe Olivier Midler.investissement2010 constituera une nouvelle étape importante puisque l'entreprise va investir 6 millions d'euros à Saint-Priest dans de nouveaux laboratoires d'applications et supports techniques qui serviront également de pilotes des applications à l'export. Chaque année, Gattefossé crée un à trois produits nouveaux, dérivés des corps gras et actifs d'origines végétales, en cosmétique où le ticket d'entrée a fortement augmenté (de 15.000 à 80.000 euros en huit ans). En pharmacie, l'innovation résulte principalement de l'amélioration des performances techniques des excipients lipidiques. Claude Ferrero, à Lyo

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.