Alain JuppéLe maire de Bordeaux a été invité à Copenhague po...

 |   |  322  mots
Alain JuppéLe maire de Bordeaux a été invité à Copenhague pour participer au sommet des maires sur le changement climatique. À quelques heures de la clôture du sommet sur le climat, les négociations semblent piétiner ?Il est toujours difficile dans ce type de conférence de savoir si on est vraiment dans l'impasse ou si cette impression relève de la dramaturgie et de la mise en scène. Mais les enjeux de la négociation ont été clairement identifiés, et, en ce qui concerne l'aide en direction des pays en développement, la proposition faite jeudi par la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a permis de rouvrir le jeu.Pensez-vous que les chefs d'État aient encore la possibilité de renverser la vapeur et de boucler un accord ?Oui, ils le peuvent, mais à condition de limiter le nombre d'arbitrages. Or, vu l'organisation pagailleuse de cette conférence, la préparation des textes a pris beaucoup de retard : jeudi matin, il n'y avait toujours pas de papier sur la table. Sans faire le procès de la présidence danoise, il faudra peut-être à l'avenir changer de méthode.L'Europe a-t-elle eu raison de dévoiler très tôt ses engagements ?Oui, c'est plutôt un atout, d'autant que l'Union européenne a fait des propositions claires et solides. Mais dans cette négociation, ce n'est pas elle qui détient les clefs mais plutôt la Chine et les États-Unis. Or si la Chine est prête, elle aussi, à s'engager dans la lutte contre le réchauffement climatique, elle reste réticente à accepter des normes internationales. Quant à Barack Oabama, il a les mains liées par le Congrès. Le risque au final serait de se limiter à une déclaration de politique générale et renvoyer à plus tard l'accord juridique. propos recueillis par E. C. À l'avenir, il faudra changer de méthode.flashinterview

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :