Charlotte for ever

 |   |  172  mots
Pas facile quand on est la fille de? de tracer sa route sans qu'il soit fait toutes les deux minutes référence au père et à la mère. Avec « IRM », Charlotte Gainsbourg nous offre un joli cadeau de fin d'année. Et, incontestablement, même si l'atmosphère du CD fait penser au grand Serge, il n'en reste pas moins que Charlotte a su s'émanciper de l'héritage familial. Et ce notamment grâce au compositeur américain Beck qui a produit l'album. Il s'ensuit pour l'auditeur un périple musical à travers des genres très différents. L'opus s'ouvre sur « Master's Hands », un morceau très électro qui peut déconcerter mais, dès le troisième titre, on se retrouvera en terrain plus connu avec « le Chat du caf頻 qui fait songer à certaines compositions de Françoise Hardy. Suivent d'autres très belles mélodies et des compositions plus audacieuses où Charlotte alterne le français et l'anglais. J.-C. C. « IRM ». Because Music. Prix conseillé : 15 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :