Bloch, le nouveau challenger

2 mn

Zizi Jeanmaire portait les Repetto que Rose Repetto avait créées pour elle et dont Serge Gainsbourg était tombé amoureux. L'actrice et réalisatrice Salma Hayek, elle, s'achète des Bloch. Cette autre marque australienne de chaussures de danse, fondée en 1932 par un bottier russe, Jacob Bloch, émigré en Australie et tombé amoureux d'une ballerine, est en pleine effervescence. Son chiffre d'affaires a bondi de 40 % en 2009, à 100 millions de dollars. Notamment grâce au lancement en 2007 de ballerines de ville, sous l'impulsion de David Winkenfield, petit-fils du fondateur et actionnaire à 100 %.2.000 points de venteFabriqués en Thaïlande, ces modèles plats en cuir cousu-retourné vendus de 100 euros à 150 euros profitent d'un effet de mode planétaire. « Ils ont apporté à Bloch 30 millions de dollars de chiffre d'affaires en Europe, en Australie et aux États-Unis », évalue Guy Rapp, son PDG. Deux mille points de vente les distribuent dans le monde. Parmi eux figurent des grands noms de la mode, dont Le Bon Marché et les Galeries Lafayette à Paris ou Bloomingdale's à New York. Le phénomène incite la marque à ouvrir ses propres boutiques. Cinq pourraient l'être en France.L'emballement des ventes de Bloch n'a pas échappé à Royer. Le groupe de chaussures basé à Fougères (Ille-et-Vilaine), propriétaire de marques comme Stephane Kélian, Kickers ou Von Dutch, vient de décrocher la licence pour distribuer Bloch en Europe à partir du printemps 2010 pour deux ans. À charge pour lui d'accompagner la marque, qui prévoit des ventes en croissance de 40 % cette année. « Bloch est une marque en phase avec la nouvelle donne du marché où, malgré la crise, les marques moyen-haut de gamme tirent leur épingle du jeu », explique Stéphane Grimault, directeur général du groupe breton (également licencié exclusif de Converse), qui indique avoir déjà vendu 100.000 paires de ballerines pour le printemps-été 2010. Cet ancien directeur général de Reebok aura aussi pour mission de faire entrer Bloch sur le marché des articles de sport. À l'automne prochain, la marque lancera une ligne de chaussures de fitness. « C'est un marché que les marques internationales négligent. Il existe un marché à prendre. Bloch sera une vraie alternative », juge Stéphane Grimault. Ces chaussures à grosses semelles amortissantes seront vendues chez des détaillants indépendants. Un circuit moins disputé que les rayons de Decathlon, Go Sport et autres Sport 2000 que trustent Nike, Adidas et Reebok. Pour Bloch, c'est en somme un nouveau défi. n

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.