Réformes : des projets maintenus, d'autres altérés ou compromis

3 mn

Maintenir le cap des réformes, certes, mais que restera-t-il de celles-ci ? Certaines seront maintenues, et certainement adaptées aux circonstances, d'autres sont d'ores et déjà altérées. Enfin, la taxe carbone est sérieusement compromise. Les réformes maintenues...Finances publiques : l'épreuve de la rigueur. L'échéance est proche : rendez-vous a été pris pour la fin avril. Le ministre du Budget présentera alors « un plan d'action complet pour réduire la dépense de l'état ». Des décisions qui alimenteront le budget triennal pour la période 2011-2013. La situation des finances publiques ? un déficit atteignant 8,2 % du PIB ? impose à la France de prendre le taureau par les cornes. D'autant que Bruxelles doute de la capacité de la France à ramener son déficit public à 3 % du PIB en 2013. L'affaire risque d'être délicate quand il s'agira de couper non plus dans le train de vie de l'état, mais bien dans les dépenses d'intervention que sont par exemple les dépenses en faveur de la famille, de l'emploi ou des entreprises. Retraites : l'épreuve du feu. Le gouvernement l'a vendue comme « la » réforme de 2010. Elle est censée pérenniser à long terme le régime par répartition. Une réforme évidemment délicate, à tel point qu'après la prise de position audacieuse de François Fillon, notamment sur les fonctionnaires, l'élysée cherche à calmer le jeu : les politiques font circuler l'idée que Nicolas Sarkozy ne tient pas à repousser l'âge de départ après 60 ans, d'autant que cette mesure n'aurait pas d'impact financier ? ce qui est faux ?, et le président de la République est lui même monté au créneau pour apaiser le débat sur les fonctionnaires. Evoqué par François Fillon, l'alignement de leur régime sur celui du privé s'avère complexe, a suggéré le chef de l'état. Ce qui ne veut pas dire que les fonctionnaires échapperont à des mesures...Réforme territoriale : faire fi des attaques de la gauche. Si la gauche remporte une large victoire lors de ces régionales, elle repartira à l'attaque contre la réforme territoriale. Le gouvernement ne semble cependant pas disposé à l'abandonner. Ces jours-ci, il a même expliqué que la forte abstention du premier tour justifiait d'autant plus une nécessaire évolution institutionnelle. Reste que les sénateurs, déjà réticents vis-à-vis de la réforme, risquent de renâcler plus encore à la voter. Y compris ceux de la majorité... ... altéréesLa réforme hospitalière, en mode mineur. Fin 2012, tous les hôpitaux devront être à l'équilibre, a promis le chef de l'état en début d'année. Mais ce retour à l'équilibre implique des regroupements, voire des fermetures de service et des suppressions de postes. C'est en particulier le cas en Île-de-France ou l'Assistance-publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) prévoit de supprimer 4.000 emplois en trois ans. Face à la mobilisation des personnels hospitaliers, il est probable que la rationalisation de la carte hospitalière se fasse de manière homéopathique. Déjà, l'Elysée a demandé en fin de semaine dernière au gouvernement de suspendre le plan de réorganisation de l'AP-HP... ... compromisesLa contribution carbone : carbonisée ? Retoquée par le conseil constitutionnel en décembre, la taxe carbone devait renaître de ses cendres pour entrer en application le 1er juillet. Mais les élus de l'UMP contestent cet « impôt supplémentaire ». Ils réclament que la France ne fasse pas cavalier seul sur ce dossier. Ils plaident plutôt pour une taxe carbone aux frontières. En déclarant qu'il prendrait le temps de la concertation au niveau français comme au niveau européen, Nicolas Sarkozy a instillé un sérieux doute sur sa volonté d'aboutir à l'été sur ce chantier. à l'élysée, on souligne que « tout sera fait pour que le projet aboutisse à une mise en oeuvre, comme prévu, le 1er juillet ». Service politique

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.