La BD façon grand écran

 |   |  420  mots
Du neuf et du bon sur le front de la BD. Un univers où les parutions foisonnent, certes, mais pas toujours d'une qualité irréprochable. Là, il n'y a rien à dire, il s'agit d'albums de très bonne facture. Une nouvelle série, d'abord, « Sherman » que l'on doit à un beau duo : le scénariste Desberg (déjà auteur de « IRS ») et le dessinateur Griffo. Leur suite de six tomes (les deux premiers sont déjà parus) nous entraîne au coeur de l'Amérique de la moitié du XXe siècle. Robert Sherman, candidat démocrate à la présidence, est assassiné en plein discours. Son père, Jay, reçoit alors un étrange coup de téléphone où il lui est signifié qu'il doit payer pour tout ce qu'il a fait. Jay Sherman est en effet un très puissant magnat de la finance. Le FBI est mis sur l'affaire. Et nous voilà plongé dans le passé de Jay où les révélations (sur ses origines sociales, les raisons de sa fortune, ses compromissions) s'enchaînent. Scénario bien construit, dessin soigné, c'est passionnant. Sur fond de rêve américain où tout est possible pour un homme décidé, le lecteur découvre la face cachée d'un personnage. On songe parfois à « Il était une fois en Amérique » de Sergio Leone par le côté saga. À dévorer sans modération. Retour dans le passé également avec « Mezek ». Cette fois, le lecteur se retrouve en 1948 en Israël. Le tout jeune État est en guerre contre ses voisins arabes. L'aviation israélienne est très démunie. Elle possède juste quelques « Mezek » (des Messer-schmitt reconfigurés par les Tchèques) pilotés par des volontaires juifs mais aussi par des mercenaires bien rémunérés, venus de tous les horizons parfois très sombres. Parmi eux : Björn, officiellement suédois, qui cache un terrible secret. Là aussi, le tandem ? Yann pour le scénario, Juillard pour le dessin ? fonctionne très bien. Cette BD mériterait d'ailleurs une adaptation au cinéma. Yann mélange parfaitement les genres : aventure, thriller, idylles amoureuses. Chaque planche nous rapproche davantage de la vérité sur Björn. Et le pire, c'est que cette histoire est basée sur des faits réels tragiques, quasi inconnus, et qui font froid dans le dos. « Sherman » (6 tomes) de Griffo/Desberg, Éditions Le Lombard, 48 pages ; prix du tome : 11,95 euros. « Mezek » de Yann/Juillard, collection Signé (Le Lombard), 64 pages ; prix : 15,95 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :