Le logement social, grand gagnant de la baisse du taux du Livret A

 |   |  707  mots
Durant quelques instants, les journalistes qui assistaient jeudi matin à la conférence de presse de Pierre Moscovici et de Cécile Duflot n\'en ont pas cru leurs oreilles : « Le 1er août, le taux du Livret A sera ramené de 1,75% à 0,25%... », a commencé le ministre de l\'Economie. Avant de se reprendre : « Non, pas à 0,25%, à 1,25% ! » A l\'origine de ce lapsus : le quart de point supplémentaire consenti par le gouvernement pour la rémunération du Livret A. En effet, le calcul de cette rémunération est basé sur l\'inflation. Laquelle est ressortie à 0,8% seulement en juin, sur un an.« L\'application stricte de la formule de calcul du taux du Livret A aurait débouché sur une rémunération de 1% seulement », souligne Pierre Moscovici. Mais, « compte tenu de circonstances exceptionnelles comme (la faiblesse du) pouvoir d\'achat des ménages », le gouvernement a décidé de suivre la recommandation du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et d\'abaisser le taux du placement favori des Français à 1,25%, et non à 1%.Les bailleurs sociaux économiseront 600 millions d\'euros en année pleineIl n\'empêche. Depuis sa création en 1818, le taux de rémunération du Livret A n\'était jamais tombé à un niveau aussi bas, à l\'exception de la période comprise entre août 2009 et août 2010. « Pour un livret de 3 796 euros, soit le niveau d\'encours moyen du Livret A, la perte sur un an est de 19 euros. Pour un livret au plafond de 22.950 euros, la perte est de 114 euros », calcule Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des Epargnants.Mais le « malheur » des uns fait le bonheur des autres : par ricochet, la baisse du rendement du Livret A - dont 65% de la collecte est centralisée au sein du Fonds d\'épargne de la Caisse des dépôts (CDC) pour financer le logement social, les collectivités locales et autres missions d\'intérêt général - diminuera le taux des prêts consentis par la CDC aux bailleurs sociaux. Ces derniers, qui tirent l\'essentiel de leur financement de la collecte du Livret A centralisée à la CDC, « économiseront ainsi 600 millions d\'euros, en année pleine », a précisé Pierre Moscovici. Ce qui leur permettra de financer la construction de « 30 000 logements sociaux », a souligné la ministre du Logement, Cécile Duflot.Une prime de 120 millions d\'euros en faveur des logements sociauxPour mémoire, le logement social est l\'une des priorités du gouvernement : lors de sa campagne pour l\'élection présidentielle, François Hollande avait promis la construction de 150 000 logements sociaux par an, durant les cinq années de son mandat. Pierre Moscovici et Cécile Duflot ont ainsi annoncé jeudi une initiative supplémentaire en la matière. A savoir l\'octroi d\'une prime de 120 millions d\'euros, prélevée sur le Fonds d\'épargne de la CDC, en faveur de la construction de logements sociaux, pour les projets déposés entre le 1er août 2013 et le 1er février 2014.Une période durant laquelle le taux des prêts accordés pour les travaux de rénovation énergétique des logements sociaux sera divisé par deux, à 0,5%. L\'objectif étant de redonner « du pouvoir d\'achat aux ménages qui habitent dans des logements construits dans les années 1960 et 1970, dont on sait que les charges de chauffage ont énormément augmenté », explique Cécile Duflot.Le taux des prêts de la CDC aux collectivités locales ramené à 2,25 %Outre le pouvoir d\'achat des ménages, le gouvernement entend « stimuler les investissements, au moment où la France sort de récession », a affirmé sans ciller Pierre Moscovici. Dans cette optique, le taux des prêts à très long terme (plus de 20 ans) accordés par la CDC aux collectivités locales sera ramené de 3,05% à 2,25%, durant un an, afin de favoriser le financement de projets d\'infrastructures. « Les collectivités locales sont les premiers investisseurs publics », argumente Pierre Moscovici. Bref, les outils sont là, il n\'y a plus qu\'à attendre la reprise économique, laquelle serait déjà là, à en croire le chef de l\'Etat et le gouvernement. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :