La Suède défend la vertu de sa réforme des retraites

 |   |  340  mots
Au ministère des Finances à Stockholm, on justifie le paraphe suédois à l'initiative des pays de l'Europe de l'Est par la volonté de « voir si le système actuel de comptabilité utilisé par la Commission reflète réellement la solidité des finances publiques  », explique Matts Karlsson, directeur du département des finances publiques. Une revendication d'autant plus importante à l'heure où Berlin et Paris demandent des sanctions plus dures à l'égard de ceux qui ne respectent pas le Pacte de stabilité et de croissance. Ainsi, avec les règles actuelles, la part du système de retraite suédois fondé sur la capitalisation bien que relevant de l'épargne des ménages grève les finances publiques car elle était comptabilisée auparavant dans les ressources du secteur public, au titre du système de retraite fondé sur la répartition. Ce retrait équivaut à 1 % du PIB.Adoptée par un large consensus politique en 1994, à une époque où le déficit budgétaire du pays s'élevait à 16 % du PIB, la réforme des retraites en Suède, souvent citée en exemple, avait entrouvert la porte à la capitalisation. La principale nouveauté fut le placement sur des fonds d'une partie des cotisations sociales payées par les salariés, 2,5 % de leur revenu exactement. Si les finances publiques suédoises, mises à genoux au début des années 1990 par une crise économique sévère, avaient été assainies en 2004, et pu supporter ce manque à gagner, la situation est tout autre aujourd'hui pour les pays d'Europe de l'Est, candidats à l'euro. Les règles actuelles, estiment ces pays dans la lettre, leur interdisent de réformer leur régime de retraite vers davantage de capitalisation. Or, estime Matts Karlsson, avec un tel système de retraite, « la viabilité des finances publiques à long terme est meilleure comparé à un système fondé uniquement sur la répartition ». Pour ces pays, Bruxelles les priverait donc des moyens jugés nécessaires pour remplir les critères exigés pour entrer dans la zone euro.Sébastien Buffet, à Stockholm

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :