Grève ou manif : les syndicats face à un choix cornélien

 |   |  313  mots
Ce mardi, ils seront tous là en tête du cortège parisien pour la sixième journée de manifestation contre la réforme des retraites. Et espèrent bien faire « carton plein » dans les cortèges. Mais cette belle entente des leaders syndicaux tiendra-t-elle jusqu'à la fin du conflit ? Pas sûr tant la question de la radicalisation et du soutien aux blocages sectoriels est en train de dessiner des lignes de fracture au sein de l'intersyndicale.Premier dilemme, les modalités d'action. Si la CFDT et l'Unsa privilégient toujours les manifestations, d'autres, à l'instar de la FSU ou Solidaires, favorables aux grèves reconductibles, observent avec bienveillance les mouvements en cours, souvent sous forme de blocage, dans les transports ou le secteur pétrolier. Entre son alliance affichée avec le camp réformiste et sa volonté de ne pas se couper de sa base, la CGT hésite.Second dilemme, le calendrier. Au nom du respect de la démocratie et du travail parlementaire, une partie de l'intersyndicale ne souhaite pas prolonger la mobilisation au-delà de l'adoption du projet de loi. Les autres organisations estiment, elles, que compte tenu de la montée en puissance de la grogne, il est impossible d'arrêter le mouvement.Accompagner la grognePour sortir de l'impasse, l'intersyndicale pourrait décider, lors de sa réunion de jeudi, d'organiser une nouvelle journée de mobilisation la semaine prochaine. Le jour où le texte sera définitivement adopté par les deux assemblées à l'issue de la commission mixte paritaire réunissant députés et sénateurs. Autre option envisagée, une adresse solennelle au gouvernement pour redire les défauts de sa réforme des retraites. Avantage de ces deux formules, accompagner la grogne jusqu'au bout tout en se laissant le temps de mesurer la détermination des salariés sur le terrain. A. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :