Hausses d'impôts ou non, telle est la question

 |   |  277  mots
Le projet de budget 2011 propose-t-il des hausses d'impôts... ou bien seulement des réductions de dépenses ? Le débat sur le projet de loi de finances pour 2011, qui a commencé lundi à l'Assemblée, s'est concentré sur cette question. D'un côté, le ministre du Budget a affirmé qu'il était « absolument exclu d'augmenter les impôts ». D'une part parce que « c'est l'un des engagements du président de la République en 2007 », d'autre part parce que « l'augmentation des impôts nuirait à la reprise économique. Nous n'augmenterons ni l'impôt sur le revenu, ni l'impôt sur les sociétés, ni la TVA », a indiqué François Baroin. Au sujet de la suppression du bouclier fiscal et de l'ISF, il a confirmé que la question serait traitée en 2011, une annonce « en forme d'engagement ». D'un autre côté, le président PS de la commission des Finances Jérôme Cahuzac, a expliqué qu'une « lecture scrupuleuse des documents budgétaires » lui avait permis de conclure à l'existence de 20 milliards d'euros de prélèvements obligatoires supplémentaires, donc à une hausse des impôts...La ministre de l'Economie a, elle, préféré annoncer son nouvel objectif en matière d'emploi : Christine Lagarde veut désormais ramener le chômage à « ses niveaux d'avant- crise » d'ici fin 2012. En 2008, il avait atteint son plus bas depuis vingt-cinq ans, à 7,2 % de la population active. Il est aujourd'hui de 9,3 %. La ministre a enfin enjoint les députés à épargner le crédit d'impôt recherche. « Nous avons des amendements raisonnables », lui a répondu le rapporteur général du Budget Gilles Carrez, tout en se disant prêt à un compromis. S. T.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :