TF1 annonce une année difficile, M6 ne se risque pas aux prévisions

 |  | 565 mots
Lecture 3 min.
Les bonnes audiences du début d\'année ne changent rien. TF1 a prévenu que l\'année 2013 serait difficile. La Une, qui a publié mardi soir ses résultats annuels, a dit qu\'elle anticipait une baisse de ses revenus en 2013 de 3%, un très mauvais signal sur l\'état du marché publicitaire. Sa grande rivale M6, qui publiait aussi ses résultats annuels au même moment, préfère ne pas faire de prévision.Mais pour les deux groupes, l\'année 2012 a été rude. Le chiffre d\'affaires global de TF1 a stagné à 2,7 milliards d\'euros, grâce à la TNT, à Eurosport et au numérique. Mais l\'antenne de TF1, le navire amiral du groupe, qui pèse un peu plus de la moitié des revenus consolidés, a vu ses recettes reculer de 6,7% sur l\'année (dont -5,9% sur le quatrième trimestre). Cette baisse devrait s\'accélérer cette année. Conséquence de cette mauvaise conjoncture, le résultat opérationnel et le bénéfice net du groupe ont chuté de 25% l\'an passé, à respectivement 210 et 136 millions d\'euros.Le bénéfice net de M6 supérieur à celui de TF1La situation est légèrement différente pour le groupe M6. Comme TF1, l\'antenne a souffert, puisque ses revenus globaux ont reculé de 2,4% à 1,39 milliard d\'euros. A elle seule, l\'antenne a vu ses recettes fondre de 4,3% à 647 millions d\'euros. Au niveau de la rentabilité, M6 s\'en sort mieux, puisque le résultat net a baissé de 6,3% à 140 millions d\'euros. M6, malgré un écart d\'audience de 13 points avec TF1 et un chiffre d\'affaires deux fois inférieur, génère un bénéfice net supérieur que la filiale de Bouygues.TF1 va accélérer son plan d\'économiesFace à cette nouvelle donne, TF1 annonce qu\'il va « accélérer son plan d\'optimisation ». Il a lancé l\'an passé un programme annuel d\'économies de 85 millions d\'euros à mettre en place d\'ici 2014, qui passe notamment par le non-remplacement des départs en retraite, une baisse des dépenses en programmes et une réduction des frais généraux. Sur ce montant, 15 millions d\'euros (8 millions sur les programmes et 7 millions d\'euros de frais généraux) ont été économisés en 2012. La Une compte donc accélérer le mouvement sur ces baisses de charges d\'ici. Mais le groupe n\'a pas donné de calendrier précis. Sur les 70 millions restants, 32 millions concerneront la grille. Dès cette année, son coût sera ramené à 900 millions d\'euros, soit à peu près le niveau de 2011, quand il avait augmenté de 30 millions en 2012, en raison de ses obligations audiovisuelles.Prolongement du mandat de Nonce PaoliniLe directeur général, Nonce Paolini, 64 ans, restera aux commandes trois années supplémentaires, rempilant pour un nouveau mandat allant de 2014 à 2017. Pour qu\'il ne soit pas touché dès 2014 par la limite d\'âge, celle-ci a été étendue à 67 ans. Crise oblige, le dirigeant a vu sa rémunération fondre en 2012. Si son salaire fixe n\'a pas évolué à 920.000, la part variable est passée de 936.284 euros en 2011 à 460.000 euros. Au total, en 2012, Nonce Paolini a encaissé 1,38 million d\'euros l\'an passé soit une baisse de 25,6% en un an. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :