Les Etats-Unis se penchent sur l'écart salarial entre employés et patrons

 |   |  286  mots
Les entreprises devront désormais faire connaître l\'écart entre les salaires de leur directeur général et ceux de l\'ensemble de leurs salariés. Telle est l\'une des deux propositions phares abordées mercredi par la SEC (Securities ans Exchange Commission), dans le cadre de la loi Dodd-Frank, adoptée en 2010 par le Congrès, pour répondre à la crise financière de 2007-2009.Évidemment, syndicats et défenseurs des salariés approuvent cette nouvelle règle qui permettrait aux investisseurs de repérer les entreprises dont la hiérarchie des rémunérations est déséquilibrée en faveur des hauts salaires. Une mesure plus coûteuse qu\'utile ? Au contraire, les organisations patronales comme la Chambre de Commerce des Etats-Unis ou le Centre de Rémunération des Cadres, qui représentent les responsables des ressources humaines, sont d\'avis qu\'une telle mesure ne serait d\'aucune utilité pour les investisseurs et qu\'elle serait même excessivement coûteuse.Mais le commissaire démocrate de la SEC, Luis Aguilar justifie cette mesure dans un document:\"En tant que propriétaires des sociétés cotées, les actionnaires ont le droit de savoir si le multiple de salaire des dirigeants reflète leur performance\". \"La publication du ratio de salaire peut apporter une perspective nouvelle et précieuse pour la prise de décisions en matière de rémunération des dirigeants\".L\'agence fédérale devrait également adopter une réforme l\'autorisant à superviser les conseillers financiers de villes, de comtés et d\'autres entités municipales qui vendent de la dette publique ou qui gèrent l\'argent des contribuables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :