Air France-KLM : l'heure de vérité sonne sur Alitalia

En plein dans la deuxième étape du plan de restructuration d\'Air France, un autre dossier, tout aussi difficile et stratégique, rattrape Air France-KLM : celui d\'un sauvetage ou pas d\'Alitalia, dans lequel le groupe français détient 25% du capital aux côtés de plusieurs industriels italiens. Selon nos informations, le groupe français doit trancher la semaine prochaine sur sa participation ou pas à une augmentation de capital (et à quel niveau), nécessaire pour renflouer la compagnie italienne dont les comptes ne s\'arrangent pas. Selon Bloomberg, un conseil d\'administration d\'Air France-KLM est prévu le 23 septembre.Besoin de 300 millionsAlitalia qui a reçu un prêt de ses actionnaires en début d\'année, ne parvient à redresser la situation. Alitalia a besoin de liquidités. Alitalia, a accusé une perte nette de 157 millions d\'euros au premier trimestre. Début juillet la direction a présenté un plan stratégique de retour aux bénéfices et déclaré avoir besoin d\'un prêt de 55 millions de la part de ses actionnaires et d\"\'une augmentation de 300 millions des ressources financières\" d\'ici à la fin de l\'année 2013.\"Soit Air France-KLM investit, soit nous chercherons un nouvel actionnaire\" Mercredi, le ministre italien des Transports Maurizio Lupi a appelé mercredi la compagnie aérienne Air France-KLM à clarifier ses intentions vis-à-vis de son homologue en difficultés Alitalia et à investir, faute de quoi celle-ci pourrait \"chercher un autre partenaire\". Il y a cinq ans, Air France est devenue notre partenaire (avec 25% du capital d\'Alitalia, ndlr). Soit, elle juge Alitalia stratégique et recommence à investir, soit nous chercherons un autre partenaire\", a-t-il ajouté. Une chose semble sûre, Air France-KLM n\'est pas en mesure de reprendre à son compte la dette (1 milliard d\'euros) de la compagnie italienne, alors que le principal objectif du plan Transform 2015 d\'Air France-KLM est justement de diminuer sa dette colossale.Le conseil risque d\'être animé Le conseil d\'Air France-KLM risque d\'être animé. En février dernier, lorsqu\'il avait fallu se prononcer sur le prêt à accorder à Alitalia, le sujet avait suscité l\'étonnement et l\'agacement d\'un grand nombre d\'administrateurs. L\'ancien PDG du groupe, Jean-Cyril Spinetta était l\'un des rares partisans d\'un rapprochement avec Alitalia. \"Air France-KLM doit décider si pour renforcer sa présence en Italie, il a besoin d\'Alitalia ou s\'il peut le faire avec ses propres moyens. C\'est comme ça que le problème doit être posé\", avait-il déclaré en mai lors de l\'assemblée générale. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.