Jean-Pierre et Chantal Barry : la passion de l'image

 |   |  561  mots
Ils étaient tous là ce lundi 6 décembre pour l'inauguration des Studios du Lendit à Saint-Denis la Plaine : Frédéric Lefébvre, secrétaire d'État aux PME, Patrick Braouezec, député de Seine-Saint-Denis, président de la communauté d'agglomération Plaine Commune, Didier Paillard, maire de Saint-Denis, et les 600 invités du monde de la production audiovisuelle, producteurs, réalisateurs, clients... « La quintessence de ce que nous avons fait chez Euro Media Group », se félicitent Jean-Pierre Barry, président, et son épouse Chantal, directeur général. « On tourne une page. C'est la première fois qu'on fabrique des studios à partir d'une feuille blanche, souligne le président, avec, en projet, la création d'une cité du cinéma. » Leader sur le marché de la prestation technique audiovisuelle en Europe, Euro Media Group fournit des émissions comme « Secret Story » (studios, caméras, traitement et montage des images), la « Star Academy », « les Enfants de la télé », le Téléthon, la Coupe du monde de football, le tour de France, les JO, l'European Tour de golf, Roland Garros...« Une aventure de couple et d'une équipe de jusqu'au- boutistes qui ont initié cette société avec nous », s'amuse Jean-Pierre Barry. À leur côté, depuis le tout début de l'aventure, il y a Luc Geoffroy, le technicien. Les deux hommes se connaissent depuis l'âge de huit ans. « Ma femme et moi venons du documentaire. Notre fils avait 20 jours (ils ont trois fils et une fille) quand il était sur le tournage d'un film dans un bidonville à Mexico. J'ai toujours inventé des paris et des montagnes que ma femme a réalisés. Nous travaillons ensemble depuis trente-cinq ans et nous avons toujours des choses à nous raconter. »InnovantsChantal était étudiante en médecine quand elle a connu son mari, qui avait créé sa première entreprise en Belgique à l'âge de 23 ans, après un début de carrière dans la banque. Il a décidé de vivre sa passion pour l'image en 1974 en devenant cameraman, puis s'est spécialisé dans le reportage, notamment pour le compte d'ONG. Chantal était réalisatrice quand ils ont fondé, en 1983, Euro Media Télévision, avec 3.000 euros. Aujourd'hui, la société réalise un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros par an et rassemble 1.400 permanents auxquels il faut rajouter le personnel intermittent. Dès le départ, ils décident de se positionner sur la prestation de services pour les acteurs de l'audiovisuel et ont l'idée de fabriquer un car avec du matériel miniaturisé. Une innovation à l'époque. Leur premier client sera France 3. « Comme nous étions très peu capitalisés, nous avons investi sur les studios, là où les autres acteurs n'allaient pas, en proposant du sur-mesure à nos clients », explique Chantal Barry. Euro Media Télévision reprendra les Studios de France en 1988, puis les studios d'Arpajon en 1995, alors en dépôt de bilan, les Studios Carrère en 1997 et le gros morceau, la SFP en 2001, privatisée après vingt-quatre ans de déficit chronique et sauvée. « On a failli y rester », reconnaît la directrice générale. Il y aura encore l'acquisition en 2003 de VCF, filiale de RTL Group, puis la fusion en 2007 avec UBF Media Group, implanté à l'international. « On a toujours essayé de mettre la passion au milieu de nos choix », conclut Chantal Barry.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :