Air Caraïbes, Corsair, Aigle Azur, les partenariats franco-français se multiplient face à Air France

 |   |  467  mots
Il semble loin le temps où les compagnies aériennes françaises tentaient de survivre seules dans leur coin face à Air France. Leurs difficultés et morosité de la conjoncture en France et en Europe, ont poussé certaines d’entre elles à nouer des accords commerciaux. Air Caraïbes et Corsair ont annoncé ce mardi une extension de leur partenariat commercial signé au printemps en ajoutant des partages de codes (code-share, une pratique qui permet à une compagnie de commercialiser les avions exploités par son partenaire) sur des vols à destination des Caraïbes et de l\'Océan indien codes à partir de mi-janvier. Depuis mai, l’accord portait sur les lignes Paris-Fort de France et Paris-Point-à-Pitre. En pratique l’élargissement de l’accord concernera les lignes Paris-Cayenne et Paris-Saint-Martin, assurées par Air Caraïbes, ainsi que celles de Corsair entre Paris et Saint-Denis de La Réunion et Paris et Mayotte. Un moyen aussi de muscler leur offre avec l’arrivée de XL Airways.Recettes supplémentaires sans coûts additionnelsLundi c’est un accord entre Corsair et Aigle Azur qui avait été annoncé. Les deux transporteurs ont signé un accord de SPA (Special prorate agreeement), un accord tarifaire qui leur permet de coordonner leurs réseaux de vols respectifs à travers des correspondances via l’aéroport d’Orly. Cet accord permet à un passager de bénéficier d’un billet unique comportant des vols de chacune des deux compagnies avec une tarification « bout-en-bout » incluant les codes des deux vols. En pratique, un passager russe pourra se rendre à Dakar en utilisant le vol d’Aigle Azur entre Moscou et Paris, puis à Orly prendre le vol de Corsair pour Dakar. De quoi générer des revenus supplémentaires sans coûts supplémentaires.Complémentarité des réseauxCet exemple illustre la complémentarité des réseaux des deux compagnies. Corsair est un transporteur long-courrier essentiellement présent sur les vols vers les Antilles, l’océan Indien, le Canada, l’Afrique de l’Ouest, tandis qu’Aigle Azur est une compagnie moyen-courrier spécialisée sur l’Afrique du Nord, le Mali, le Portugal et la Russie. Cet accord a vocation à s’étendre sur toute nouvelle ligne que pourraient ouvrir les deux compagnies. Techniquement, il peut aussi s’appliquer aux vols Corsair assuré par Air Caraïbes.Orly au centre de ces accords franco-français. L\'aéroport du sud de Paris, qui accueille déjà un grand nombre de low-cost, va également devenir une base importante du couple British Airways-Iberia. Car outre leur activité propre et celle de leur filiale long-courrier Openskies, British Airways et Iberia pourront compter sur le réseau de Vueling à Orly si l\'OPA lancée par IAG (leur maison-mère) sur la compagnie à bas coûts espagnole réussit.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :