Des banques européennes adaptent la loi Dodd-Franck

 |   |  140  mots
Plusieurs établissements, parmi lesquels les britanniques Barclays et HSBC ont trouvé le moyen d'échapper à un des aspects les plus contraignants de la nouvelle réglementation bancaire américaine, signalait vendredi le « Wall Street Journal ». Comment ? Simplement en supprimant le holding de tête de leurs activités américaines et en transformant leurs entités locales en filiales dépendant directement du groupe basé en Europe. Alors que jusque là le régulateur américain considérait que ces holdings devaient respecter les règles prudentielles de leur pays d'origine, la loi Dodd-Franck prévoit qu'à partir de juillet 2015, elles devront, au même titre que celles des banques américaines, afficher un ratio « Tier one » supérieur à 4 %. Ainsi, Barclays se serait trouvé dans l'obligation d'injecter plus de 12 milliards de dollars de fonds propres dans son holding américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :