Saint-Gobain, lauréat d'honneur

 |   |  297  mots
x spécial du jurysaint-gobain recueille un score global de 32,25 points dans son questionnaire (sur un total théorique de 37 points), devançant ainsi assez sensiblement le trio de tête du CAC 40. « C'est un peu un prix coup de c?ur, puisque Saint-Gobain affiche le meilleur score global et pour chacun des thèmes », résume le directeur du Grand Prix Marc Vittet. De fait, Saint-Gobain est un habitué des podiums du Grand Prix de l'actionnariat salarié. Cet ancien gagnant du Grand Prix pour le CAC 40 en 2007 n'avait donc pas été autorisé à concourir l'an dernier conformément au règlement. Mais il avait aussi été médaille d'argent du classement CAC 40 en 2006 et colauréat pour le premier prix 2004 aux côtés de Renault?! tour de forceAvec des décotes maximales dans les formules classiques et à effet de levier, des abondements tout proches du maximum légal, une augmentation de capital réservée aux seuls salariés et anciens salariés chaque année depuis plus de vingt ans? Saint-Gobain se distingue dans le deuxième thème du questionnaire sur la promotion de l'actionnariat salarié, avec un total de 9 points, à comparer à un maximum de 9,75 points. Ce géant des matériaux de construction de 146.000 employés, dont 94.000 à l'étranger, dispose du coup d'un des plus gros pourcentages d'actionnariat salarié puisque celui-ci représente 7,9 % du capital et plus de 11 % des droits de vote?; quand environ 35 % des salariés sont actionnaires de l'entreprise. Un vrai tour de force pour un groupe aussi diversifié et présent dans plus de 60 pays ? ce qui, on le sait, ne facilite pas le développement de l'actionnariat salarié à cause de législations dont la diversité rendent compliquées les opérations dans un grand nombre de pays. F. P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :