Sept lauréats pour cinq récompenses

 |   |  516  mots
x thématiquesAutres nouveautés du cru 2009 du Grand Prix de l'Actionnariat salarié : le jury a décidé de récompenser le meilleur concurrent dans chacun des quatre thèmes traditionnels du questionnaire (dispositifs d'actionnariat salarié, promotion, communication et gouvernance) ; par ailleurs, un prix spécial pour tenir compte du développement des activités à l'international, correspondant à un nouveau thème dans le questionnaire, a été introduit cette année (lire l'interview de Marc Vittet). À cause de la présence d'ex aequo, ce sont sept prix thématiques qui ont été remis hier au Salon Actionaria.Le prix pour les dispositifs d'actionnariat salarié revient à Vivendi et GDF Suez. Un double tour de force : les deux sociétés obtiennent en effet un total de 7,75 points, faisant ainsi carton plein sur ce thème, puisque c'est le score maximum théorique ! GDF Suez marque des points grâce à l'abondement, des décotes de 20 % et des mécanismes à effet de levier offerts lors des opérations d'actionnariat salarié. Vivendi, par ailleurs deuxième du classement pour le CAC 40, se distingue elle aussi dans ce domaine avec des effets de levier et des garanties renforcées. Et pourtant, Vivendi ne parvient à afficher un actionnariat salarié que de 1,6 %, quand celui-ci représente 2,6 % du capital chez GDF Suez.Le prix pour la promotion de l'actionnariat salarié, deuxième thème du questionnaire, est attribué à Safran, qui par ailleurs est lauréat du Grand Prix pour le SBF 250, puisque la société obtient le plus haut total des sociétés de ce groupe. Safran obtient 8,75 points, à comparer à un total théorique de 9,75 points, pour ses initiatives récurrentes permettant de mettre en avant son actionnariat salarié.plusieurs ex-aequoVivendi, déjà primé par ailleurs, et Aviation Latécoèree;coère, ex aequo avec 5,75 points (sur un total théorique de 6,25 points), se partagent le prix de la Communication avec les actionnaires salariés. Une communication qui s'impose pour une portion significative du tour de table chez Aviation Latécoèree;coère, puisque les actionnaires salariés disposent de 16 % du capital, 40 % des salariés étant actionnaires.Pour le thème de la gouvernance, c'est Thales qui, avec 8,25 points (sur un total théorique de 8,75 points), remporte la palme. L'actionnariat salarié s'est constitué progressivement, dès la privatisation en 1998, grâce à cinq offres réservées aux salariés. Également à noter : un administrateur au conseil d'administration représente les actionnaires salariés. Thales se distingue d'autant plus que ses immédiats poursuivants dans le classement ? mis à part Thomson qui obtient 7,5 points ? affichent des scores inférieurs à 7 points, voire 6 points. Clairement, c'est dans cette partie du questionnaire que les plus grands progrès sont à réaliser !Enfin, le prix du Développement international revient à Rhodia avec un total de 4,25 points, très proche du maximum possible de 4,50 points. Ce nouveau thème, introduit cette année dans le questionnaire, comporte cinq questions sur l'accès des salariés hors de France aux opérations d'actionnariat salarié et sur les efforts déployés pour adapter l'offre aux spécificités locales.F. P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :