Revue de presse

 |   |  386  mots
STRONG>La Dépêche du Midi : Le TGV a franchi les Pyrénées pour la première foisQuinze cents usagers privilégiés ont goûté dimanche au bonheur historique de franchir les Pyrénées en TGV. En trois minutes, ils sont passés de France en Espagne par le tunnel du Perthus (8 km) entre Perpignan et Figueras. C'était le parcours inaugural du tout premier tronçon de quarante-quatre kilomètres de la ligne à grande vitesse (LGV) qui permettra de rejoindre, à terme, Barcelone, depuis le « centre du monde » (la gare de Perpignan selon Salvador Dali !) en cinquante minutes.Le Télégramme : Le prix des huîtres flambe !Il ne devrait pas manquer d'huîtres pour les fêtes de fin d'année, mais les prix vont augmenter de l'ordre de 30 % dans la majorité des commerces. Les raisons de cette hausse ? « Les stocks d'huîtres creuses commercialisables ont chuté en moyenne de 40 % cette année, explique Alain Morvan, ostréiculteur à Carantec (Finistère) et président du syndicat pour la région de Morlaix. Il a fallu augmenter les coûts à l'expédition de l'ordre de 30 %. » La flambée du prix des huîtres suffira-t-elle à couper l'appétit des consommateurs ? Sans doute pas ! Le coût reste abordable si on le compare à celui des produits de luxe qui vont agrémenter les menus des fêtes de fin d'année, comme le foie gras.L'Ardennais : Neige : les toits à rude épreuveAlors que ce week-end aurait naturellement dû être celui d'une ultime ruée des Ardennais vers les grandes surfaces des zones commerciales, les conditions météorologiques particulières en ont découragé beaucoup. Beaucoup moins de monde que prévu samedi et surtout, dimanche, des conditions d'accès très difficiles, voire impossibles. Plus encore, dès le début de l'après-midi, aussi bien Carrefour, que Décathlon, Leclerc, puis Cora, etc. ont été évacués afin de prévenir tout risque d'accident : l'épaisseur inimaginable de la couche de neige sur les toits plats, représentant évidemment un poids considérable, pas forcément prévu par les architectes, pouvant faire craindre une rupture de dalle. Une décision, évidemment lourde de signification sur le chiffre d'affaires, en pleine semaine de Noël, commente le quotidien de Charleville-Mézières.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :